Appel à la grève à Paris-Orly durant les fêtes de fin d'année

Appel à la grève à Paris-Orly durant les fêtes de fin d'année

Aéroport d'Orly le 22 septembre 2014.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 14 décembre 2017 à 15h21

TRANSPORTS. Les bagagistes et agents de piste de l'aéroport parisien se sont annoncés en grève les vendredis 22 décembre et 5 janvier 2018, au moment des départs et retours de vacances.

En cause : un changement de convention qui leur ferait perdre jusqu'à 400 euros par mois.

Pagaille en vue à l'aéroport d'Orly durant les fêtes. Le syndicat USPDA-CGT appelle les bagagistes et les agents de piste à cesser le travail le 22 décembre et le 5 janvier, chaque jour de 11h à 13h et de 17h à 19h, rapporte cette semaine Le Parisien.

Le mouvement concerne un changement de convention collective. Dans son communiqué, la fédération nationale des ports et docks CGT explique le mouvement par son "combat pour conserver nos garanties sociales collectives 20% supérieures à celles de la Convention collective nationale TAPS (transport aérien)", sur laquelle les bagagistes et agents de pistes doivent passer. "Nous allons perdre tous nos acquis et ça se traduit environ par 400 euros de moins par mois pour chacun des salariés", déplore un agent de piste dans les colonnes du quotidien. "C'est du chantage", estime un bagagiste.

Quelles seront les conséquences de cet appel à la grève pour les passagers ? Si les grévistes s'attendent à être remplacés par des intérimaires, ils préviennent que "les retards seront inévitables".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
19 commentaires - Appel à la grève à Paris-Orly durant les fêtes de fin d'année
  • comme d'habitude...rien de nouveau

  • voila encore une grève ,je dirai normal tant nous avons ses travailleurs qui font la loi , mais qui veut faire leurs travailles à la place , se n'est pas les Français , nous sommes dans une société d'exploitation humaine ,toujours le pouvoir d'argent ,tant que l'on a pas compris que le travail se partage avec le salaire ce n'est pas normal que ses financiers veulent l'argent et le beurre, perdre 400 euros ce n'est pas normal si c'est la vérité

  • Ils ne seront pas les seuls, comme tous les ans la SNCF va les rejoindre

  • Les otages Français et vous vous laissez faire ?

  • Ben voyons !normal quoi !!!!