APL, retraites, prix du gaz : ce qui change au 1er octobre

APL, retraites, prix du gaz : ce qui change au 1er octobre

Les intérêts produits par les sommes placées sur un Livret A, un LED ou un LEP vont entrer dans l'évaluation des revenus des personnes bénéficiant des APL.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 30 septembre 2016 à 19h01

Gel des pensions de retraite, aides au logement, sécurité, prix du gaz... Comme à chaque début de mois, de nouveaux dispositifs et mesures entrent en vigueur ce 1er octobre 2016.



• RESTRICTIONS SUR LES APL :

A partir du 1er octobre, la Caisse d'allocations familiales (CAF) va changer son mode de calcul pour les aides personnalisées au logement (APL) : une partie du patrimoine des familles sera désormais pris en compte. Le livret A, le livret de développement durable (LDD), et le livret d'épargne populaire (LEP) seront pris en compte. Jusque là, les aides n'étaient calculées qu'en fonction de leurs revenus. Si le patrimoine dépasse les 30.000 euros, les aides seront rabotées selon un décret présenté le 12 septembre. Pour enrayer la hausse constante des APL - première dépense de l'État sur le logement, l'État prévoit de diminuer la dépense total de 5 millions d'euros.


"Cette mesure, issue des conclusions d'un groupe de travail parlementaire rétablit l'équilibre entre ceux qui ont un patrimoine, - logement vacant, résidence secondaire, patrimoine financier -, et ceux qui n'en ont pas", a déclaré Manuel Valls mardi lors de l'ouverture à Nantes du 77e Congrès de l'Union sociale de l'habitat (USH). Et ce, "non pas en les privant de leur APL, mais simplement en la baissant pour tenir compte de cette situation", a-t-il poursuivi. Cette réforme ne concerne ni les personnes "ayant un petit capital, inférieur à 30.000 euros", ni "les personnes âgées en EHPAD", ni celles "en situation de handicap", a-t-il égrené.


Ce débat toutefois va se poursuivre dans le cadre de la loi de finances 2017, a rappelé le Premier ministre devant un parterre de bailleurs sociaux et d'élus locaux. Un peu plus tôt, des militants de la Confédération nationale du logement (CNL) ont interrompu Manuel Valls avec des sifflets, brandissant des pancartes: "APL rabotées ça suffit" et scandant : "locataires en colère". Cette réforme des APL a suscité l'inquiétude de la Fondation Abbé-Pierre, du mouvement HLM et de plusieurs associations de défense des consommateurs: Confédération syndicale des familles (CSF), Confédération nationale du logement (CNL) et CLCV (Consommation logement et cadre de vie). Selon elles, cette mesure est "injuste" et "pénalise lourdement les 650.000 foyers potentiellement concernés".

• GEL DES RETRAITES :

Pour la troisième année consécutive, le niveau des pensions va stagner (il n'avait progressé que de 0,1% en 2015). Celui-ci est traditionnellement revu à la hausse le 1er octobre de chaque année. Mais la Commission des comptes de la Sécurité sociale a indiqué, dans son rapport de septembre, que "compte tenu de l'inflation constatée de l'indice de prix hors tabac, les pensions de retraite ne seront pas revalorisées au 1er octobre 2016". Les prix à la consommation (hors tabac) ont augmenté de 0,6% au cours du deuxième trimestre et de 0,2% sur un an.

Plus de 1.000 retraités, 5.000 selon les organisateurs, ont manifesté jeudi à Paris pour demander une revalorisation de leurs pensions et dénoncer une baisse de leur pouvoir d'achat. En vain. Ils ont également réclamé un retour de la revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier et non plus au 1er octobre, ainsi que son indexation sur l'évolution du salaire moyen et non plus sur les prix.

• BAISSE DES PRIX DU GAZ :

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex GDF-Suez) à environ 6 millions de consommateurs, vont baisser en moyenne de 0,8% en octobre, a annoncé jeudi la Commission de régulation de l'énergie (CRE). Il s'agit de la première baisse après trois mois consécutifs de hausse. La baisse sera de 0,3% pour les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,8% pour ceux qui l'utilisent pour se chauffer et de 0,5% pour ceux qui ont recours au gaz pour ces deux usages, a détaillé la CRE dans un communiqué.

Cette baisse s'explique notamment par la baisse du prix du gaz en octobre sur le marché de gros des Pays Bas, "principal indice de la formule" permettant de calculer les tarifs réglementés français, a précisé le régulateur. Depuis janvier 2015, les tarifs réglementés du gaz ont en moyenne baissé de 17,5%.

• DES AGENTS ARMÉS DANS LES TRAINS :

Dans les trains et les métros, des agents de la SNCF et de la RATP pourront travailler armés et en tenue civile à compter de ce samedi 1er octobre. Le texte prévoit "l'extension de la dispense du port de la tenue" et la "possibilité du port d'arme en dispense de la tenue" pour les agents des services internes de sécurité de la SNCF et de la RATP. Des agents seront par ailleurs autorisés à procéder à des "palpations de sécurité" dans le cas de "circonstances particulières liées à l'existence de menaces graves pour l'ordre public, notamment à l'entrée des gares ou des trains", précise le document.

Ce décret fait suite à la loi du 22 mars 2016, dite "Loi Savary", qui vise à renforcer "la prévention et la lutte contre les incivilités, contre les atteintes à la sécurité publique et contre les actes terroristes dans les transports collectifs de voyageurs". Déjà, depuis le mois d'avril, les agents de sécurité des opérateurs de transports peuvent réaliser des inspections visuelles et fouiller les bagages des voyageurs. Les agents autorisés à travailler armés et en tenue civile devront avoir suivi une formation, justifier d'une expérience d'au moins 5 ans au sein du service de sécurité de la SNCF ou de la RATP, et avoir été agréés en amont par le préfet de Paris ou du département dont ils dépendent, spécifie le décret.

Ces agents devront par ailleurs porter "un signe distinctif de leur appartenance au service interne de sécurité" et chacune de leur mission en tenue civile devra faire l'objet d'un compte-rendu. Quant aux palpations de sécurité, elles seront réalisées par des agents habilités et agréés, eux aussi, et ne pourront avoir lieu que "dans les limites de la durée et des lieux ou catégories de lieux" déterminés par un arrêté, poursuit le décret.
 
222 commentaires - APL, retraites, prix du gaz : ce qui change au 1er octobre
  • Ne pas augmenter les retraites c'est facile ,cet argent ira encore à des demandeurs d'asile que l'on couve avec aide au logement ,allocation familiale ,loyer gratuit et j'en passe ....Nous pauvres Français nous sommes abandonnés dans tous les domaines :pauvre France!!! pouvons nous encore appeler notre pays FRANCE??? le président a bien été élu par une certaine catégorie de personnes favorisées et notre sécurité où est-elle bien sur tous nos ministres ont garde du corps et la suite .Cela ne coùte pas cher ?

  • On ne parle pas de toutes les augmentations qui ponctionnent les retraites
    EDF;ASSURANCES;.MUTUELLES.IMPOTS LOCAUX ETC........
    Les mutuelles parlons en en 3 mots ;cotisations par mois 150 Euros et remboursement pour frais parodontie
    40 Euros sur 770 Euros dépensés par contre chaque année je suis prélevé de 95Euros pour solidarité CMU sans avoir donné mon accord. Je suis retraité et si ça continue je ne pourrai plus me soigner.

    et en 2017 selon les élections
    ce sera bien pire encore !!!!

  • en fait ce qui ne bouge pas : ce sont leur privilèges, leur garde du corps, leur voiture avec chauffeur, le loyer qu'il ne paie pas, leur retraite à venir,
    ce qui bouge : toutes les taxes pour les sans dents,
    eux, ne sont pas concerné bien sûr


    ce qui va changer : le vote à venir !!!!

  • Socialistes eelv et de lex ump centriste ne vous battez pas ensemble vous êtes tous du même moule l ANE ou Lena mais le resulat sera peut être celui souhaite.....Beaucoup moins de monde pensent comme vous.
    La surprise viendra certainement plus a ces polilicofantoche menteurs donneurs de leçons mais font tout le contraie car ce qu"il disent c'est pas pour mais pour les petits et les sans dents.
    Petits travailleurs petits retraités petites gens sans dent n'écoutez pas ces paroles de bonimenteur, de vous ils se fouttent ils ne pensent qu" leur profit ouvrez les Yeux et AILLEZ le courrrrage d'un VOTE juste pour les FRANCAIS et pour la FRANCE.
    Les bobards les promesses c'est bon chacun à sa grosse dose.......alors .....?

  • Je crois qu il serait preferable que mesdames et messieurs les politiques en tout genre vous pensiez d abord au PAYS et non a vous aucun candidat n a prevu de réduire de façon drastique le nombre de ceux qui sont sensés gouverner le PAYS
    il est plus facile de figer les retraites de creer des taxes d augmenter les impots messieurs mesdames payes vos impots sur les sommes globales que vous percevez et notre cher PAYS serait en meilleur état Personne n aura le courage de s attaquer aux privileges

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]