Antisémitisme : 34% des Juifs français se sentent menacés

Antisémitisme : 34% des Juifs français se sentent menacés
Un homme de confession juive dans la rue (photo d'illustration).

, publié le mardi 21 janvier 2020 à 19h34

Un sondage de l'Ifop pour Fondapol et l'American Jewish Committe paru dans Le Parisien, révèle le malaise chez les Français de confession juive.

Les chiffres sont frappants, à l'heure où Emmanuel Macron s'apprête à effectuer sa première visite en Israël. Selon un sondage réalisé par l'Ifop, publié dans Le Parisien, 34% des Français de confession juive assurent se sentir régulièrement menacés en raison de leur appartenance religieuse. 


70% des sondés auraient été victimes d'un acte antisémite au cours de leur vie.

Ce sont les agressions verbales (64%) qui arrivent en tête, loin devant les agressions physiques (23%). Plus inquiétant, l'étude pointe une recrudescence chez les 18-24 ans :  84 % déclarent avoir subi un acte antisémite, 79 % une agression verbale, et même 39 % une agression physique. 

Conséquence, les Français de confession juive adoptent des "stratégies d'invisibilité" assure l'étude commandée par l'American Jewish Committee. Certaines rues et quartiers sont évités (43%), renoncement à afficher des symboles religieux sur sa porte (37%). 33% renoncent également à porter la kippa. 

L'American Jewish Committee, qui a commandé l'étude, se présente comme la plus ancienne et importante des organisations juives américaines. Elle défend les droits des juifs du monde entier.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.