Anti-vaccins : des familles d'enfants autistes attaquent en justice quatre laboratoires

Anti-vaccins : des familles d'enfants autistes attaquent en justice quatre laboratoires
Un bébé est vacciné contre le H1N1 le 6 décembre 2009 à Strasbourg.

Orange avec AFP, publié le lundi 24 juillet 2017 à 08h35

Les anti-vaccins passent à l'offensive, alors que le gouvernement promet le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires en 2018. Une action de groupe contre quatre laboratoires pharmaceutiques français, américain et anglais (Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline) devrait être menée en septembre devant le tribunal de grande instance de Paris.

L'action, introduite par l'association Autisme vaccinations, réunit une centaine de familles, convaincues que la vaccination est responsable d'une recrudescence de l'autisme chez les jeunes enfants, rapporte Le Parisien, lundi 24 juillet. Les familles entendent "demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique", cite le quotidien régional.



A la tête de ce combat, la militante d'Europe Ecologie-les Verts Martine Ferguson-André, membre de la commission santé du parti écologiste. Elle est persuadée que l'autisme de son fils Tom est dû aux cinq vaccins qu'il a reçus à dix mois. En cause, le thiomersal, retrouvé à l'époque dans le sang du bébé. "Ce composé contenant du mercure, utilisé comme conservateur, a été retiré par précaution des vaccins en 2000 à la demande des autorités de santé", écrit Le Parisien. Les conclusions des recherches n'avaient pas permis de mettre en lumière un risque potentiel.

UNE "LANCEUSE D'ALERTE" MENACÉE ?

Celle qui se présente comme "lanceuse d'alerte" assure mettre "sa vie en jeu" et avoir reçu "des lettres anonymes de menaces de mort". Ancienne directrice générale de la Fondation Autisme se bat notamment pour organiser les projections d'un documentaire, "Vaxxed", qui affirme que le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) serait à l'origine de troubles autistiques. Le médecin britannique à l'origine du documentaire, reconnu coupable de fraude scientifique, a été radié de l'équivalent du Conseil de l'ordre des médecins au Royaume-Uni, souligne Le Parisien.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU