Angers : une manifestation antifasciste dégénère, six personnes interpellées

Angers : une manifestation antifasciste dégénère, six personnes interpellées
Une manifestation de black blocks, à Paris, le 22 mai 2018.

, publié le samedi 22 septembre 2018 à 21h35

50 black blocks se sont mêlés à la foule de manifestants.

Six personnes ont été interpellées samedi à Angers lors d'une manifestation antifasciste émaillées de violences attribuées à des "blacks blocks".



Environ 50 black blocks "assez déterminés", venus de Rennes et Nantes, se sont mêlés à la foule de manifestants, a indiqué la préfecture. "Un certain nombre de black blocks s'en sont pris à quatre vitrines de banques, il y a eu un début d'incendie sur l'une d'entre elles, qui a rapidement été maîtrisé", a indiqué la préfecture.

"Il n'y a pas de blessé", a ajouté la préfecture faisant état dans la soirée de "six interpellations".

Plainte de la municipalité

La municipalité a réagi sur Twitter et condamné "avec la plus grande fermeté les violences et dégradations inadmissibles commises (samedi) après-midi dans le centre-ville". Elle a annoncé qu'elle va déposer plainte et invité "les établissements victimes à faire de même afin que toutes les responsabilités soient établies".



La manifestation, organisée par un collectif d'extrême gauche et qui se déroulait sans incident, n'était pas déclarée, a souligné la préfecture.

Le réseau angevin antifasciste (RAAF), qui organisait la manifestation a annoncé l'annulation d'une soirée conférence et concert, qui était programmée en clôture d'un "festival antifasciste". "Les conditions ne sont pas réunies pour une soirée sereine et festive comme nous l'envisagions", souligne le collectif dans un communiqué posté sur sa page internet.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.