ALERTE INFO
12:35 Procès pour viols : 6 ans de prison requis contre George Tron

Anciens ministres, ils pointent à Pôle emploi

Anciens ministres, ils pointent à Pôle emploi
Pas simple de retrouver un travail pour des personnes qui ont fait toute leur carrière en politique (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le vendredi 29 décembre 2017 à 21h39

Après l'arrivée massive de députés La République en Marche à l'Assempblée nationale, de nombreux socialistes se sont retrouvés sans emploi.

La vague de "dégagisme" survenue après les élections a coûté leur place plusieurs ministres et députés nommés sous François Hollande, révèle le service politique du Figaro.



"Tu sers ton pays comme parlementaire et comme ministre, en essayant de faire de ton mieux.

Il n'y a rien en retour, ni statut de l'élu, ni création de passerelles pour permettre de retrouver un emploi", déplore ainsi un ancien ministre de Farnçois Hollande.

Emmanuelle Cosse, ancienne ministre du Logement, peine elle aussi à trouver un travail, mais elle a la chance de continuer à être rémunérée en tant que conseillère régionale d'Île-de-France.

D'un point de vue financier, les ministres et les députés ne sont pas logés à la même enseigne. Les anciens parlementaires bénéficient d'une allocation d'aide au retour à l'emploi dégressive versée par l'Assemblée pendant six mois, "le temps de rebondir".

"IL Y EN A QUI FRISENT LA DÉPRESSION"

A l'inverse, les anciens ministres, eux, reçoivent une indemnité de 9 4440 euros bruts mensuels pendant trois mois et ensuite... plus rien. À condition également que ceux-ci n'aient pas retrouvé un emploi et ne perçoivent pas d'autres indemnités d'élus.

"Il y en a qui frisent la dépression, qui n'arrivent plus à joindre les deux bouts", rapporte au Figaro l'ancien député écologiste Christophe Cavard, à la recherche d'un emploi depuis le mois de juin.

"Ce n'est pas simple de retrouver du boulot quand on ne fait pas partie d'un réseau, de la haute fonction publique, qu'on n'est pas énarque", dénonce un ancien ministre, qui souligne au contraire que les anciens énarques de la promo Voltaire, celle de François Hollande, ont tous retrouvé un travail.

Face aux difficultés de retrouver un emploi, certains se lancent dans entrepreneuriat, à l'instar de Myriam El Khomri. L'ancienne ministre du Travail a monté sa propre "entreprise de conseils aux entreprises dés le mois d'octobre".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.