Ancien militaire, violent avec ses ex, passionné de chiens... Qui est Nordahl L. ?

Ancien militaire, violent avec ses ex, passionné de chiens... Qui est Nordahl L. ?
Nordahl L. était jusqu'à présent incarcéré à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère).

Orange avec AFP, publié le jeudi 21 décembre 2017 à 09h47

PORTRAIT. Après la petite Maëlys en Isère, Nordahl L.

est désormais soupçonné d'avoir assassiné le caporal Arthur Noyer en Savoie.

Déjà mis en examen à Grenoble depuis le 30 novembre pour l'enlèvement et le meurtre de Maëlys, âgée de presque 9 ans au moment de sa disparition en août dernier, Nordahl L. a été mis en examen mercredi 20 décembre à Chambéry (Savoie) pour l'assassinat du caporal Arthur Noyer. Le procureur de Chambéry, Thierry Dran, a expliqué qu'il s'appuyait sur des "indices graves et concordants" fournis par le bornage du téléphone du suspect et la présence de son véhicule sur les lieux de la disparition, en avril, du militaire de 23 ans. De son côté, Nordahl L. nie farouchement toute implication dans la disparition de Maëlys et a contesté durant sa garde à vue "l'ensemble des faits tout en admettant s'être trouvé à Chambéry et Saint-Baldoph" (Savoie) en même temps que le caporal la nuit de sa disparition.

Face à ces nouveaux éléments, les enquêteurs vont éplucher "toutes les disparitions inquiétantes dans la région". Le procureur n'a pas cité de noms mais la presse a notamment mentionné ceux de deux hommes à un an d'intervalle, en 2011 et 2012, en marge d'un festival électro au Fort de Tamié (Savoie). France 2 assure également que des "vérifications" sont en cours quant à sa possible implication dans la tuerie de Chevaline (Haute-Savoie) survenue le 5 septembre 2012.

"Aujourd'hui, le spectre du tueur en série resurgit", écrit jeudi 21 décembre Le Parisien. Qui est vraiment cet homme, qui fait la Une des journaux depuis déjà plus de trois mois ?

"UN GENTIL GARÇON" PASSIONNÉ PAR LES CHIENS

"Les clichés qu'il a postés de lui sur les réseaux sociaux donnent l'image d'un gars décontracté, un brin crâneur (...) L'homme affiche aussi un air de dur à cuire", écrit 20 Minutes. Pas du tout, assure sa famille. "Nono", comme le surnomme son entourage, est "un garçon gentil qui ne ferait de mal à personne", assure sa mère sur RTL. "Il est innocent à 100 %", selon son frère, tandis que sa sœur explique qu'"il est très proche de (s)on fils avec qui il joue chaque fois qu'ils sont ensemble. Il n'a jamais eu de geste violent ou déplacé vis-à-vis de lui."

Passionné de chiens, l'homme de 34 ans s'est engagé dans l'armée de Terre en 2002, à 19 ans, affecté comme maître-chien au 132e bataillon cynophile, basé à Suippes, dans la Marne, selon Franceinfo. Sa carrière militaire s'arrête en 2007. Il est réformé "P4", ce qui correspond à des troubles psychologiques incompatibles avec l'exercice militaire. Sa consommation de drogue serait en cause, avance Paris-Match.

Passionné par les chiens, il se reconvertit dans l'élevage canin après son départ de l'armée. Mais sa société, enregistrée en février 2010 et domiciliée à Chambéry, périclite. Il enchaîne alors les petits boulots. Une double hernie discale le contraint à se mettre en arrêt-maladie en février 2017 et à revenir vivre chez ses parents.

"INGÉRABLE ET AGRESSIF"

Un de ses anciens employeurs confie au Parisien que le suspect était "devenu ingérable et agressif" et qu'il "lui faisait peur". Il aurait menacé de mettre le feu à son entreprise, le jour où il a appris la fin de leur collaboration. Une menace qu'il avait déjà mise à exécution quelques années auparavant : "dans la nuit du 15 au 16 octobre 2008, il incendie, avec deux autres personnes, le snack-bar La Plage à Paladru (en Isère, ndlr), écrit Franceinfo. Il écope d'un an de prison ferme en avril 2009, mais bénéficie d'un aménagement de peine."

Plusieurs anciennes petites amies, interrogées dans le cadre de l'enquête sur l'affaire Maëlys, décrivent quant à elle un "manipulateur" et un "menteur" violent. "Il a eu un comportement violent, intimidant et menaçant avec les femmes qu'il a fréquentées, confirme une source proche de l'enquête à Franceinfo. Il les obligeait à faire certaines choses et les filmait sans leur consentement."

"LOIN D'ÊTRE BÊTE"

Incarcéré à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), Nordahl L. "ne donne pas les signes d'une personne effondrée par rapport aux graves accusations qui pèsent sur lui. Il est certes sur la défensive, mais sans plus. Il a l'air solide dans sa tête", a confié un gardien au Parisien. Durant les interrogatoires de l'affaire Maëlys, "le suspect a eu réponse à tout, faisant preuve d'une assurance et d'un calme déconcertants", écrit Franceinfo. "Il est très serein. Et loin d'être bête", assure par ailleurs une source proche du dossier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.