Alpes-Maritimes : une douzaine de communes "fortement impactées" selon le préfet

Alpes-Maritimes : une douzaine de communes "fortement impactées" selon le préfet
"C'est un événement d'une extrême gravité", selon le préfet des Alpes-Maritime.

, publié le samedi 03 octobre 2020 à 18h30

Peu après le discours du Premier ministre Jean Castex à Nice ce samedi 3 octobre, le préfet des Alpes-Maritimes s'est exprimé sur les pluies importantes qui sont tombées sur le département - "du jamais vu".

La situation dans les Alpes-Maritimes après les importantes précipitations est alarmante. Le Premier ministre Jean Castex a fait part de sa "vive inquiétude sur le bilan définitif" des victimes ce samedi 3 octobre, en déplacement à Nice.

Peu après sa prise de parole, Bernard Gonzalez, le préfet des Alpes-Maritimes, s'est lui aussi exprimé.


"Vous l'avez compris, c'est un événement d'une extrême gravité qui s'est déroulé dans notre département durant les dernières heures. Vous l'avez compris aussi, le bilan n'est pas encore établi définitivement et nous sommes inquiets", a-t-il commencé.

"Il y a une douzaine de communes qui ont été fortement impactées par ces précipitations importantes - du jamais vu. Les élus autour de moi pourront témoigner de ce qui a pu se passer sur ces trois vallées de la Vésubie, de la Roya, de la Tinée, où des populations ont été frappées par ce qui a été appelé 'bombe météorologique'", a continué le préfet.

"Aujourd'hui, nous sommes dans des priorités qui concernent le contact avec les douze communes les plus touchées qui ont été identifiées. Nous sommes maintenant dans une priorité qui est celle de rétablir des communications audio - puisque les réseaux de téléphonie mobile ont disparu - et donc nous orientons notre action vers la mise à disposition de moyens satellitaires qui doivent permettre aux communes, aux maires, de pouvoir avoir des liaisons avec notre poste de commandement et de pouvoir permettre aux familles et aux personnes qui voudraient donner des nouvelles à ceux qui, ici ou ailleurs, sont inquiets", a ajouté Bernard Gonzalez. Pour rappel, plus de dix personnes sont encore portées disparues.

Catastrophe naturelle

Durant son discours, le Premier ministre a annoncé avoir engagé la procédure de "catastrophe naturelle". "Au début de la semaine prochaine, seront également mis en oeuvre les dispositifs permettant aux collectivités qui ont subi des dégâts matériels tout à fait impressionnants de bénéficier de la solidarité de l'Etat", a également détaillé Jean Castex.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.