Alpes-Maritimes : un couple de retraités piégés dans leur maison violemment emportée par les flots

Alpes-Maritimes : un couple de retraités piégés dans leur maison violemment emportée par les flots
"C'était cataclysmique", a témoigné le journaliste de Nice-matin Grégory Leclerc.

, publié le samedi 03 octobre 2020 à 20h41

Dans les Alpes-Maritimes, à Saint-Martin-Vésubie, commune touchée par les intempéries, un couple d'octogénaires sont restés piégés dans leur maison. Celle-ci a été violemment emportée par les flots, comme le montrent les images d'un journaliste de Nice-matin.

Dans les Alpes-Maritimes, les habitants font face à d'importantes intempéries, "du jamais vu" selon le préfet du département, "une vision d'horreur" pour le député Eric Ciotti, originaire des lieux.

Le Premier ministre Jean Castex s'est rendu sur place ce samedi 3 octobre et a annoncé avoir engagé la procédure de "catastrophe naturelle". Au moins huit personnes sont encore portées disparues.


Parmi elles, un couple d'octogénaires, tragiquement restés piégés dans leur maison à Roquebillière. Comme le montrent les images de Grégory Leclerc, un journaliste de Nice-image, postées sur Twitter, la demeure a été totalement emportée par les flots vendredi 2 octobre. Un scène "totalement apocalyptique", a-t-il témoigné sur l'antenne de LCI ce samedi.

"J'étais derrière une voiture de pompiers, qui a été arrêtée par une personne s'inquiétant pour un couple plus bas dans la vallée", a-t-il expliqué. "On est allés voir, et c'était cataclysmique", a ajouté Grégory Leclerc.


La maison était "posée au milieu de ce qui est habituellement une rivière et qui était devenu un fleuve bouillonnant, grondant, avec des vagues qui bousculaient littéralement la maison, d'une violence incroyable", s'est-il ému.


"Ils s'étaient réfugiés à l'étage, on distinguait à peine leur silhouette", a fait savoir Grégory Leclerc, toujours auprès de LCI. Le couple agitait une petit lampe pour montrer signe de vie aux secouristes. Mais ces derniers ont dû assister à la scène, impuissants. "Le pompier à côté de moi leur a répondu, mais la situation était catastrophique. (...) Malheureusement il y avait trop de nuages pour qu'ils puissent accéder à la zone", s'est désolé le journaliste. Les efforts des pompiers et l'intervention d'un hélicoptère pour tenter de secourir le couple sont restés vains.

"Au bout d'une heure et demie, on a entendu un déchirement, on a compris que la maison cédait et en un instant elle est partie à l'eau avec ses deux occupants", s'est attristé le journaliste. "Elle a été pulvérisée d'un coup, dix secondes après il ne restait que la dalle des fondations", a-t-il observé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.