Alpes : la photo choc des maires contre les loups

Alpes : la photo choc des maires contre les loups
Un loup photographié au parc animalier Planète sauvage le 14 octobre 2017.

Orange avec AFP, publié le lundi 06 novembre 2017 à 10h22

"N'obligez pas les maires à faire ça !". Les élus des départements alpins ont posé pour une photo choc, accompagnée de ce message, fusil à la main et écharpe tricolore.

Objectif : obtenir des autorités un assouplissement des règles de prélèvement du loup dans leur département, rapporte France Bleu Pays de Savoie lundi 6 novembre.



Selon le président de l'Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales (USAPR), interrogé par France Bleu, le communiqué ne signifie pas que les maires vont chasser eux-mêmes le loup des territoires alpins. "Non, les maires ne sont pas prêts à tuer des loups eux-mêmes (...) c'est surtout une image d'alerte. Il risque de se passer des choses hors-la-loi, avec du braconnage", explique pour France Bleu Pierre-Yves Bonnivard maire de Saint-Colomban des Villards (Savoie).

UN LOUP QUI N'A PLUS PEUR

"La pression est insupportable pour les éleveurs et les agriculteurs", regrette-t-il. Selon le président de l'USAPR, "les mesures de protection des troupeaux ne suffisent plus" face à un loup "qui s'adapte à la présence du berger" et peut aujourd'hui attaquer dans son dos, affirme l'édile. Les élus de ces villages de montagne espèrent un assouplissement des règles afin de "tirer le loup" plus facilement.

Alors que l'heure est encore à la concertation, le nouveau plan loup devrait entrer en vigueur pour 5 ans, en janvier 2018. Les éleveurs et maires espèrent se faire entendre avant sa mise en application. L'USAPR participe lundi 6 novembre à une réunion de concertation en présence d'élus, de représentants des organisations syndicales et de scientifiques, détaille France Bleu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU