Allier : dispense de peine pour un consommateur de cannabis à fins thérapeutiques

Allier : dispense de peine pour un consommateur de cannabis à fins thérapeutiques

Une plantation de cannabis à Las Vegas, aux États-Unis, le 6 juillet 2017. (photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le vendredi 16 mars 2018 à 17h55

Sous traitement aux rayons X, le quadragénaire assure que la morphine ne lui "faisait presque plus rien".

Le tribunal correctionnel de Moulins, dans l'Allier, a dispensé de peine jeudi 15 mars un quadragénaire atteint d'un cancer et qui cultivait et fumait du cannabis pour soulager ses douleurs.

A la barre, l'homme, qui suivait un traitement aux rayons X après avoir été opéré d'un mélanome, a expliqué que la morphine "ne (lui) faisait presque plus rien". Il décide alors de cultiver son propre cannabis plutôt "que d'en acheter à un trafiquant". "Quelqu'un m'a donné les graines. Je les ai plantées dans mon jardin. Je n'ai pas essayé de les cacher", a déclaré le prévenu, poursuivi pour détention et usage de stupéfiants.

Plus efficace que la morphine

Sa production: six pieds de cannabis que les gendarmes ont saisis à son domicile. "Je fumais un à cinq joints par jour suivant les crises de douleur. J'avais conscience que ce n'était pas légal mais le cannabis, ça me pose, ça me détend plus que la morphine", a expliqué le prévenu, en invalidité depuis février 2015.

"Les gendarmes m'ont pris le matériel et je suis retourné sur la morphine. C'était une horreur", a raconté le quadragénaire, suivi par l'hôpital Gustave Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) et qui a fourni les justificatifs sur son cancer, ses traitements, l'ablation de trois de ses côtes, les douleurs ressenties.

Les justifications thérapeutique "entendues"

"J'entends les justifications données sur votre usage de cannabis à but thérapeutique. S'il n'y avait pas ces justificatifs, j'aurais demandé une condamnation", a déclaré la procureure Audrey Galaud qui avait requis "une peine de 100 euros d'amende" à son encontre. En France, seul un médicament dérivé du cannabis, le Marinol, est autorisé, mais pour une utilisation temporaire et très contrôlée.

Le 1er mars, la Grèce a légalisé la production de cannabis thérapeutique et de produits pharmaceutiques dérivés, rejoignant ainsi une dizaine de pays de l'Union européenne ayant autorisé le cannabis à des fins médicales, dont l'Espagne et l'Allemagne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
12 commentaires - Allier : dispense de peine pour un consommateur de cannabis à fins thérapeutiques
  • Les firmes de la défonce chimico-financière vont avoir du mal à accepter l'évidence.Au Québec beaucoup de patients sont "aidés" , soignés avec du cannabis en fleurs ou feuilles.Ce n'est pas du haschich frelaté et coupé c'est une plante comme de l'ortie.Et dieu sait si la soupe à l'ortie ou au cresson a des vertus .En Israel une clinique aide tout un monde malade du cancer ou de l'autisme.Les Français campés dans leurs certitudes vinicoles ont un sacré problème avec ce genre de thérapie .C'es t le problème avec dieu le père, l'état et la responsabilité morale. L'herbe c'est sale......

  • lorsque nous souffrons ,nous sommes préts a tout .....Légal ou pas

  • Et voilà, c'est le début de la dépénalisation. Lorsqu'un accident se produira, de la circulation ou autre, si l'auteur a consommé du cannabis, il sera déresponsabilisé et la porte ouverte à tout et n'importe quoi. Cela soulagera les magistrats ils auront bonne conscience ou alors ils se tourneront vers les psy......Pauvre société Française....

    alors il faut laisser souffrir ce Monsieur ;et si un jour...

    ça se voit que ce monsieur ne sait pas ce que souffrir veut dire cela fait 20ans que j'essaie de ne plus avoir de douleurs aigues

    vous ne devez pas savoir ce que souffrir veut dire ,cela fait 20 ans que je suis sous anti-douleur j'en ais pris jusqu'a 6 par jours surtout l'hiver ,et des médicament de plus en plus fort ,mais j'ai u la chance d'avoir un médecin qui ma appris a gérer ma douleur ainsi que le centre anti douleur ,maintenant je suis a 2 ou 3 par jours ,car après ce seras la morphine dans je suis content d'avoir vu ces médecins qui mon appris a gérer ma douleur car quand vous ressentez comme un coup de poignard a 3 heures du matin votre nuit est terminé

    Je suis votre raisonnement il faut donc interdire aussi l'alcool et les cigarettes immédiatement,
    car on arrive à des records
    "Le tabac est responsable de 78 000 décès chaque année, l'alcool 49 000"

  • Macron est un capitaliste libéral...
    Il va légaliser,des montagnes d'argents en jeu!

  • Que vois je , c'est autorisé dans certains pays d'Europe a des fins thérapeutiques .

    Pourquoi la France ne fait pas de même, elle nous dit bien pour certaines loi qui les arrangent , pour nous aligner a tel ou tel pays. Ou est l'égalité, c'est cela qui ne va pas en Europe, chacun fait sa "tambouille" de ce qui les arrange .

    Je suis heureuse pour ce monsieur qui lui permet d'être soulagé , je le comprends.
    Merci aux docteurs qui vous ont fournis votre certificat pour être dédouané , et j'ajouterais merci a la justice de vous avoir compris .