Alexandre Benalla condamné à un an prison ferme pour les violences du 1er mai 2018

Alexandre Benalla condamné à un an prison ferme pour les violences du 1er mai 2018
Alexandre Benalla, à Paris, en février 2019

publié le vendredi 05 novembre 2021 à 15h15

Le tribunal de Paris est allé au déjà des peines requises par l'accusation, qui avait demandé en septembre dernier dix-huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre de l'ancien chargé de sécurité du président de la République.

L'ancien chargé de mission de l'Elysée Alexandre Benalla a été condamné vendredi 5 novembre à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme sous bracelet électronique, notamment pour avoir commis des violences en réunion et usurpé la fonction de policier lors de la manifestation du 1er mai 2018.

L'ancien proche collaborateur d'Emmanuel Macron, 30 ans, a en outre été reconnu coupable d'avoir utilisé frauduleusement ses passeports diplomatiques après son licenciement, d'avoir fabriqué un faux document pour obtenir un passeport de service et d'avoir illégalement porté une arme en 2017.

Il avait été identifié par le journal Le Monde le 18 juillet 2018 sur une vidéo où il apparaissait, avec un casque des forces de l'ordre, en train de brutaliser une femme et un homme, place de la Contrescarpe à Paris, à l'issue d'une journée du 1er-Mai émaillée de violences. Membre du cabinet présidentiel, le jeune homme de 26 ans avait été intégré ce jour-là dans le dispositif policier en tant que simple observateur.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.