Alerte sur 130 000 disjoncteurs potentiellement défaillants, selon Enedis

Alerte sur 130 000 disjoncteurs potentiellement défaillants, selon Enedis
Photo d'illustration.

, publié le jeudi 31 octobre 2019 à 18h38

Installés depuis 2017, ces disjoncteurs pourraient affecter la sécurité de l'installation chez les particuliers. 

Il y aurait eu jusqu'à récemment 302 000 disjoncteurs pouvant être sujets à des défaillances, reconnaît Enedis, contacté par le quotidien Ouest-France, qui a dévoilé l'ampleur de la faille. Une campagne de localisation serait en cours, d'après le journal, qui ajoute que la Bretagne et les Pays de la Loire seraient particulièrement concernés. 



"Le système de déclenchement différentiel pourrait ne pas fonctionner", détaille de son côté Enedis qui aurait déjà remplacé 170 000 des 302 000 disjoncteurs identifiés comme potentiellement défaillants.

Il resterait donc au moins 130 000 dispositifs à remplacer, autant de disjoncteurs représentant un risque pour la sécurité des foyers. Ce système de déclenchement différentiel pourrait poser problème en entraînant un dysfonctionnement. Le courant pourrait ne pas être coupé en cas de court-circuit ou de surchauffe (rôle joué par le disjoncteur en temps normal). Le risque d'incendie ou d'électrocution n'est pas négligeable dans ces cas-là.

Un numéro vert

Cependant, la plupart des maisons à jour des normes de sécurité disposent de systèmes permettant d'éviter ce genre de problèmes. Sur des bâtiments moins sécurisés, "le risque le plus important est celui de l'électrocution, si le disjoncteur ne saute pas en cas de défaut d'isolement d'un fil", rapporte Ouest-France, qui cite un électricien. 


Ces disjoncteurs défaillants ont été fabriqués entre 2017 et 2019. Depuis l'été, une campagne de localisation a été lancée. 50 000 courriers auraient été envoyés. Pour faciliter le remplacement des disjoncteurs défaillants, les usagers peuvent réaliser un diagnostic via internet ou par téléphone (0 800 730 820). 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.