Alerte enlèvement : ce que l'on sait du kidnapping du petit Dewi

Alerte enlèvement : ce que l'on sait du kidnapping du petit Dewi
Le petit Dewi a été enlevé par son père vendredi 30 juillet, à Lannion

publié le samedi 31 juillet 2021 à 13h50

Le procureur de Saint-Brieuc a décrit un enlèvement "sans violences", commis par le père du garçon de 8 ans.

Un garçonnet prénommé Dewi, âgé de 8 ans, a été enlevé par son père vendredi 30 juillet à la Maison du département à Lannion (Côtes-d'Armor), provoquant le déclenchement du plan Alerte enlèvement ce samedi.


Le parquet de Saint-Brieuc a fourni des détails sur les circonstances de ce kidnapping, qui s'est fait "brusquement" mais "sans violence". L'enlèvement a été fait sans violences physiques sur des tiers et a été fait brusquement en surprenant la vigilance des personnes chargées de surveiller le droit de visite et de raccompagner l'enfant dans sa famille d'accueil", a déclaré Bertrand Leclerc, procureur de Saint-Brieuc.

Mère décédée quelques mois après la naissance de Dewi

"Le père, qui avait l'enfant dans les bras, s'est enfui brusquement jusqu'à un véhicule avec lequel il était arrivé et a pris la fuite de manière assez soudaine avec une grande précipitation", a-t-il ajouté. 

Concernant la structure familiale, la mère de l'enfant est décédée quelques mois après la naissance de l'enfant, d'après la même source. Le ravisseur présumé, 38 ans, présente des antécédents judiciaires qui ne sont pas "considérables", selon le procureur. 



"Il avait un droit de visite mais comme on dit 'médiatisé', c'est-à-dire qu'on ne le laissait pas seul avec l'enfant justement pour éviter qu'il puisse le récupérer", a précisé Bertrand Leclerc, précisant que le père et l'enfant "sont connus des juges et des services sociaux".

L'enquête judiciaire est confiée à la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) tandis que la Direction interrégionale de la PJ de Rennes est chargée de chapeauter les investigations judiciaires, d'après la même source. Le dispositif de gendarmerie a été revu à la hausse avec 50 gendarmes des Côtes-d'Armor pour les opérations de recherches et de renseignements, avec un hélicoptère et une équipe cynophile venue de Rennes, a-t-on appris auprès des gendarmes. Une alerte enlèvement a été diffusée samedi matin. A la mi-journée, les  recherches pour retrouver le petit garçon n'avaient pas abouti. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.