Al-Qaïda menace Emmanuel Macron après ses propos sur les caricatures

Al-Qaïda menace Emmanuel Macron après ses propos sur les caricatures
Emmanuel Macron à Conflans-Saint-Honorine le 16 octobre 2020, après la mort du professeur Samuel Paty.
A lire aussi

publié le mardi 03 novembre 2020 à 08h05

Le groupe jihadiste a appelé lundi ses partisans à tuer toute personne insultant le prophète Mahomet et menacé de se venger du chef de l'Etat.

Après avoir défendu le droit à la caricature, Emmanuel Macron a tenté dimanche d'apaiser la colère qui monte dans le monde musulman en assurant comprendre, dans un entretien à la chaîne Al-Jazeera, que des musulmans puissent être "choqués" par les caricatures de Mahomet, dénonçant les "manipulations" et "la violence". Mais cela n'a pas convaincu Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Le groupe jihadiste a en effet appelé lundi 2 novembre ses partisans à tuer toute personne insultant le prophète et menacé de se venger du président français.




"Tuer celui qui insulte le prophète est le droit de chaque musulman capable de l'appliquer", a écrit le groupe Aqmi dans un communiqué. "Le boycott est un devoir, mais ça ne suffit pas", estiment par ailleurs les jihadistes alors que des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ces derniers jours contre la France dans plusieurs pays musulmans.

Aqmi appelle ainsi à la "vengeance" et présente comme un "martyr" le jeune Tchétchène radicalisé ayant tué Samuel Paty. "On oubliera pas vos agissements atroces", prévient par ailleurs le groupe jihadiste au chef d'Etat français.

Selon Le Parisien, dans ce contexte élevé de menaces, plusieurs personnalités politiques et médiatiques ont été placées sous protection policière. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.