Ain : un abattoir détruit par un incendie, la piste criminelle privilégiée

Ain : un abattoir détruit par un incendie, la piste criminelle privilégiée
L'abattoir de Haut-Valromey, au nord-est de Lyon.

, publié le vendredi 28 septembre 2018 à 11h30

Sur place, les enquêteurs ont relevé plusieurs départs de feu mais aucune revendication. La moitié de l'abattoir est partie en fumée, rendant les locaux inutilisables.

Les 80 employés se retrouvent au chômage technique.

L'incendie s'est déclaré dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 septembre. Aux environs de 1 heure du matin, les flammes ont pris dans l'abattoir de Haut-Valromey, au nord-est de Lyon. Plus de 2.000 mètres carrés ont été ravagés sur les 4.000 que compte le bâtiment. Des voitures garées sur le parking ont également été carbonisées. Plus de 15 véhicules de pompiers ont dû intervenir et l'incendie a pu être maîtrisé vers 5 heures. Le sinistre n'a pas fait de blessé et les bêtes ont été rapidement mises à l'abri.



"Plusieurs départs de feu" ont été constatés sur le site incitant les enquêteurs à pencher pour une piste criminelle, a indiqué la gendarmerie, confirmant une information d'Europe 1. Toutefois aucune revendication n'a été relevée sur place. La brigade de recherche de la gendarmerie de Belley, dans l'Ain, a été chargée de l'enquête.



Les professionnels français de la viande ont appelé vendredi le président Emmanuel Macron à "enrayer immédiatement" les "violences sectaires qui ne peuvent qu'aboutir à une guerre civile". Cet incendie intervient alors que la tension monte entre la filière viande et les militants vegan, qui s'en prennent depuis quelques mois à des boucheries. Dernièrement , l'association antispéciste 269 Libération Animale a appelé à une "Nuit Debout devant les abattoirs" partout sur le territoire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.