Agressions de pompiers : "c'est devenu le quotidien", dénoncent-ils

Agressions de pompiers : "c'est devenu le quotidien", dénoncent-ils
Un sapeur-pompier de Paris, le 24 janvier 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 19 août 2019 à 10h35

Après deux agressions ce weekend, les pompiers alertent le gouvernement sur les dysfonctionnements du service public qui provoque un "abandon" de la population.

Deux agressions de pompiers sont survenues ce weekend. Samedi 17 août, dans les Yvelines, un jeune homme de 15 ans a attaqué les deux pompiers qui tentaient de lui venir en aide.

Dimanche 18 août, en Haute-Corse, un homme a blessé un pompier qui le secourait. 

"C'est devenu le quotidien pour nous", a dénoncé sur Franceinfo André Goretti, le président national de la Fédération autonome des sapeurs-pompiers professionnels (FASPP). "Nous dénonçons la mauvaise gestion qui est faite aujourd'hui par le gouvernement de ces agressions qui sont en hausse quotidienne. (...) Le gouvernement n'arrive pas à comprendre que le service public de secours est malade parce qu'il y a des dysfonctionnements forts, par manque d'effectifs et de moyens", a-t-il déploré.



Pour le président de la FASPP, ce manque de moyen empêche les pompiers d'avoir une réponse "adaptée". "Il y a un abandon de la population. Les services ne répondent plus à la demande et nous sommes le dernier maillon de la chaîne des secours", a-t-il expliqué.


"Il faut que la réponse soit adaptée, mais comme vous mettez beaucoup de temps, et que vous avez de moins en moins de moyens en termes d'effectifs et bien le temps est prolongé et les gens deviennent agacés et comme ils n'ont plus de réponse adaptée, ils s'en prennent aux sapeurs-pompiers", a-t-il affirmé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.