Agression mortelle à Pau : le suspect avait déjà été condamné "suite à une rixe à l'arme blanche", selon Gérald Darmanin

Agression mortelle à Pau : le suspect avait déjà été condamné "suite à une rixe à l'arme blanche", selon Gérald Darmanin
La victime est un chef de service au Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) Isard COS

, publié le vendredi 19 février 2021 à 18h18

Un responsable d'un centre d'accueil de réfugiés a été tué, victime d'une agression au couteau ce vendredi 19 février à Pau. Le suspect est un demandeur d'asile soudanais.

A Pau, dans les Pyrénées-Atlantique, un responsable d'un centre d'accueil de réfugiés a été tué ce vendredi 19 février, en fin de matinée, par un demandeur d'asile soudanais qui lui a porté plusieurs coups de couteau.


En fin d'après-midi, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin s'est rendu sur place.

Il a livré quelques informations concernant le suspect. "C'est un ressortissant soudanais, arrivé sur notre territoire en 2015. L'Ofpra (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) avait alors refusé sa demande d'asile, mais la CNDA, la justice administrative, avait autorisé sa présence sur le territoire national", a-t-il précisé.

Ce Soudanais de 38 ans "avait manifestement connu des démêlés avec la justice puisqu'il a été condamné suite à, je crois, une rixe à l'arme blanche. Il a effectué sa peine de prison", a continué le ministre.

"Suite au signalement du préfet du département, il était convoqué deux fois par les services du ministère de l'Intérieur, deux fois par l'OFPRA, notamment une dernière fois à la fin de l'année dernière, pour pouvoir lui dire qu'il devait quitter le territoire national. Il ne s'est pas rendu à ces convocations. (...) C'est parce qu'il devait quitter le territoire national et parce que l'OFPRA devait lui dire qu'il revenait sur la décision de le laisser rester sur le territoire national, sans doute, qu'il est venu ici", a ajouté Gérald Darmanin.

"Un choc pour la ville", pour François Bayrou

La victime est un chef de service au Centre d'accueil pour demandeurs d'asile (Cada) Isard COS, père de famille de 46 ans. Choquée, une employée du centre de 47 ans, en "état de détresse pyschologique", a été transportée à l'hôpital de Pau, selon les pompiers des Pyrénées-Atlantiques.

Le maire de Pau, François Bayrou, était aux côtés de Gérald Darmanin. "C'est un choc très important pour la ville, pour l'association", a-t-il déploré.

Implanté de longue date à Pau, le Centre d'accueil de demandeurs d'asile Isard COS, compte selon son site 257 places et offre aux demandeurs d'asile et réfugiés un "accompagnement global mais adapté à chaque situation familiale ou personnelle". Il propose aussi des hébergements dans différents quartiers de la ville.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.