Agression de Bernard et Dominique Tapie : des photos-choc de leurs visages tuméfiés dévoilées

Agression de Bernard et Dominique Tapie : des photos-choc de leurs visages tuméfiés dévoilées©Panoramic

publié le lundi 05 avril 2021 à 09h50

Au lendemain du cambriolage subi par les époux Tapie, Pascal Praud a dévoilé, sur CNews, deux photos de leurs visages tuméfiés qui attestent de la violence des faits.

Une photo vaut mille mots, dit le proverbe. Sur le plateau de L'Heure des Pros ce lundi 5 avril au matin, Pascal Praud, en accord avec la famille de Bernard Tapie, a dévoilé deux photographies montrant l'étendue des blessures de l'homme d'affaires et sa femme Dominique Tapie sur leurs visages.

Des portraits pour le moins choquants qui témoignent de la violence du cambriolage dont ils ont été victimes dans la nuit du samedi 3 au dimanche 4 avril. 



Le couple, qui passait la soirée dans sa résidence secondaire de Combs-la-Ville (Seine-et-Marne), a été la cible de violences perpétrées par quatre cambrioleurs. "Il a été ligoté et a reçu un coup de matraque. Elle a été traînée par les cheveux dans diverses pièces", a rapporté Guy Geoffroy, le maire (LR) de la commune, à franceinfo. "Ma mère est encore sous le choc, a avoué Laurent Tapie, présent sur le plateau de CNews lundi matin. Lui, c'est vrai, a cette capacité à éliminer le mauvais très rapidement et, cette fois encore, ça a été le cas."

Une fois Bernard Tapie "assommé" et "attaché", les malfaiteurs ont "molesté" Dominique

"Dans la chronologie des faits, ils ont d'abord assommé mon père et l'ont attaché pour être sûrs qu'il ne soit pas en état de se défendre, a relaté Laurent Tapie. Ensuite, ils ont molesté ma mère, ils l'ont emmenée dans toutes les pièces car c'est auprès d'elle qu'ils exigeaient de savoir où était l'argent. Ils ont mis beaucoup de temps à comprendre qu'il n'y avait pas de coffre."

Malgré leurs blessures, Bernard et Dominique Tapie n'ont pas passé beaucoup de temps à l'hôpital, rejoignant leur domicile parisien dès dimanche. Une enquête a été ouverte et des premières analyses ADN ont été effectuées, notamment sur un gant qui aurait, selon franceinfo, été perdu par l'un des malfrats.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.