Agression au couteau à Claye-Souilly : la garde à vue du suspect prolongée

Agression au couteau à Claye-Souilly : la garde à vue du suspect prolongée
Photo d'illustration

publié le lundi 12 juillet 2021 à 09h14

Un jeune vendeur d'une boutique Bouygues, âgé de 18 ans, a été tué samedi dans le centre commercial de Seine-et-Marne samedi 10 juin. La garde à vue du suspect, interpellé sur place, a été prolongée dimanche soir. 

Un jeune homme de 18 ans tué, une autre victime à l'hôpital dans un état grave.

La garde à vue du suspect, arrêté samedi 10 juillet en début d'après-midi au centre commercial de Claye-Souilly (Seine-et-Marne) a été prolongée dimanche soir selon Franceinfo. Cet homme de 62 ans est soupçonné d'avoir tué à l'arme blanche un vendeur d'une boutique Bouygues Telecom, décédé sur les lieux, et grièvement blessé un autre, ont rapporté le parquet et des sources policières. Hospitalisée en état d'urgence absolue, le pronostic vital de la deuxième victime poignardée n'était plus engagé dimanche soir, toujours selon Franceinfo.


Poignardés au niveau du coeur




Selon des sources policières, le suspect de 62 ans s'est présenté à la boutique de téléphonie pour un "différend commercial", demandant "un remboursement qu'il n'a pas obtenu". Mécontent, il est parti et revenu peu de temps après avec un couteau. Il a alors poignardé les vendeurs "au niveau du cœur". Le vendeur décédé était âgé de 18 ans et le vendeur blessé est lui âgé de 20 ans. L'individu a ensuite été arrêté par un policier et un agent pénitentiaire, tous deux hors service, aidés d'un client. Tous trois se trouvaient dans le centre commercial au moment des faits qui se sont produits autour de 13H20.




"Tout le monde dit que c'est un acte héroïque mais il y a eu mort d'homme, il ne faut pas l'oublier. Ce qui me chagrine le plus c'est le petit, qui venait de passer son bac qui avait toute la vie devant lui. Cela m'attriste beaucoup", a témoigné pour BFMTV Mohamed, un témoin qui a aidé à neutraliser l'assaillant. 

L'agresseur inconnu des services de police
L'agresseur n'est pas connu des services de renseignement. "Il n'y a pas de notion de terrorisme ou de différend antérieur", a précisé une source policière, ajoutant que l'"incident est fini". Pour les besoins de l'enquête, les forces de l'ordre ont évacué le centre commercial de Claye-Souilly.



Dans un tweet, Bouygues Telecom a exprimé son "émotion" à la suite de cette "tragique agression". "Rien ne justifiera jamais un tel geste et une telle violence", a ajouté l'opérateur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.