Agresseur sexuel filmé dans le métro parisien : un homme interpellé

Agresseur sexuel filmé dans le métro parisien : un homme interpellé
La station de métro Gare de Lyon à Paris le 24 mars 2010.

Orange avec AFP, publié le mardi 06 novembre 2018 à 14h16

Les images montrant un agresseur sexuel dans le métro parisien, filmé par sa victime, avait été largement relayées sur les réseaux sociaux. Un suspect, qui pourrait être cet homme, a été interpellé lundi dans le Val-de-Marne, selon Le Parisien.

La jeune femme de 35 ans avait été sexuellement agressée dans le métro à Paris le 29 octobre dans la soirée.

Elle avait alors décidé de sortir son téléphone et de filmer son agresseur. Il était resté à proximité après lui avoir touché les fesses alors qu'il se savait filmé. Il s'était finalement éloigné après avoir lancé un clin d'oeil à sa victime. Celle-ci avait alors posté la vidéo sur Twitter.



Les policiers de la brigade des chemins de fer (BRF) pensent l'avoir interpellé lundi 5 novembre à la garde de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne) et placé en garde à vue, rapporte Le Parisien mardi 6 novembre. La jeune femme est attendue dans les locaux de la BRF mardi après-midi pour identifier son agresseur, poursuit le quotidien francilien.



La trentenaire avait ensuite porté plainte. L'enquête avait été confiée à un groupe spécialisé dans les agressions sexuels. Avec le retentissement de la vidéo de la victime, les policiers de la BRF avaient déjà fait saisir les images du quai de la ligne 1 du métro, à Gare de Lyon. Elle s'y trouvait alors qu'elle rentrait de Marseille. "Juste après m'avoir touchée, il s'est retourné vers moi et il m'a fait un petit rictus glaçant, un sourire en coin vicelard", avait-elle raconté au Parisien. "J'ai décidé de filmer mon agresseur pour reprendre le contrôle, pour ne plus me sentir en position de victime", poursuivait-elle.

Selon le quotidien, l'agresseur présumé aurait fait plusieurs autres victimes. Il encourt une peine de cinq ans de prison et une amende de 75.000 euros

Vos réactions doivent respecter nos CGU.