Agressée pour avoir demandé le port du masque : "des coups pendant 6-7 minutes"

Agressée pour avoir demandé le port du masque : "des coups pendant 6-7 minutes"
Un bus de la RATP (photo d'illustration).

publié le samedi 15 août 2020 à 18h10

L'infirmière agressée dans un bus à Neuilly-sur-Marne après avoir demandé à des passagers mineurs de porter un masque a témoigné sur BFMTV et a fait part de son traumatisme.


"J'ai beaucoup d'angoisses, je ne dors pratiquement plus". Au micro de BFMTV, l'infirmière agressée mardi 11 août, a raconté l'épisode en détails, expliquant son traumatisme. Tout commence de manière anodine.

Assise dans le bus, la jeune femme demande à deux adolescents, nés en 2004, de porter un masque, comme la règle l'exige. "Pour moi c'était un conseil, ce que je leur ai dit", explique-t-elle.


Un conseil mal reçu par les deux jeunes. "Ils n'avaient pas leur masque, ne voulaient pas le mettre et je les embêtais très concrètement. Ils me l'ont dit dans des termes bien plus violents..."

La jeune femme est insultée et interpellée avec véhémence par les deux jeunes hommes. Jusque-là assise, elle décide de se lever pour être à leur hauteur. Subitement, les mots laissent place aux coups. "Après avoir reçu une première gifle, je ne sais pas comment, je me suis retrouvée de l'autre côté du bus, coincée. Je suis tombée plusieurs fois à cet endroit là, j'ai reçu des coups." Des coups de pied, de poing, pendant "6 à 7 minutes", malgré l'intervention de passagers du bus.

Blessée, la jeune femme s'en tire avec cinq jours d'incapacité totale de travail. ""Ma main droite est bleue, elle avait triplé de volume. J'ai des grosses éraflures, j'ai des bleus, des douleurs musculaires..." À leur sortie de garde à vue, les deux agresseurs ont été placés en garde à vue. L'un d'eux était déjà connu des services de police pour des faits de violence et d'extorsion.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.