France

Agnès Pannier-Runacher juge "inacceptable" que les distributeurs augmentent "leurs marges sur le dos des Français"

Suite à une enquête de BFMTV sur les prix de l’essence en France par rapport aux autres pays européens, la ministre de la Transition écologique a jugé que l’attitude des distributeurs est "inacceptable", rapporte BFM Business.

A la suite d'une enquête de BFMTV publiée jeudi, la France reste le pays européen où l’essence est la plus chère. Pourtant, le prix moyen du carburant est revenu à la normale à la fin du mois de février dans les autres pays de la zone euro. Une enquête à laquelle a réagi la ministre de la Transition écologique, Agnès Pannier-Runacher. Irritée, elle a interpellé les distributeurs dans un tweet publié ce vendredi soir, rapportent nos confrères.

La réaction de la ministre

"Il serait inacceptable que les entreprises augmentent leurs marges sur le dos des Français", s'indigne Agnès Pannier-Runacher sur Twitter. "J’ai donc demandé aux distributeurs de répercuter au plus vite la baisse sur les prix à la pompe. Et si les blocages ont eu un impact sur les coûts, que cela soit communiqué en transparence", poursuit la ministre de la Transition écologique.

D’après nos confrères, le SP95 n’est toujours pas revenu en France, à son prix d’avant le début de la guerre en Ukraine. Le cours du baril de pétrole a pourtant retrouvé son niveau de la mi-février 2022. A Rotterdam par exemple, le SP95 coûte de nouveau 62 centimes du litre. En comparaison, il est aujourd’hui à 1,88 euros du litre en France.

publié le 6 mai à 10h40, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux