Afghanistan : le coup de gueule d'un père de soldat français mort au combat

Afghanistan : le coup de gueule d'un père de soldat français mort au combat©Capture BFMTV

publié le mardi 17 août 2021 à 18h39

Sept ans après le retrait des troupes françaises d'Afghanistan, le pays est de nouveau sous le contrôle des talibans. Interviewé par BFM TV, le père d'un soldat français mort au combat n'a pas caché sa colère.  

"Je suis écœuré par ce qui se passe."  Au micro de BFM TV, Jean-François Buil n'a pas pris la peine de masquer sa colère et sa tristesse.

Le père de Damien, soldat français mort au combat en Afghanistan, a une pensée pour tous les compagnons d'armes de son fils qui, comme lui, n'ont pas eu la chance de revenir. "Quand je pense à tous ces soldats, ces 3 500 soldats au total, entre les soldats de l'OTAN et les Américains, qui sont décédés là-bas. Les 10 000 blessés. Toutes ces familles endeuillées. Je pense tout simplement que cela n'a servi à rien." Jean-François Buil a perdu son fils Damien dans une attaque meurtrière à Uzbin, le 18 août 2008. Quasiment 13 ans après, jour pour jour, rien ne semble avoir changé pour lui : "Voilà les talibans qui reviennent. Tout ce que nos soldats ont pu faire n'aura servi à rien. La preuve, on repart à zéro. Et moi, ça je ne le comprends pas."  



 Entre colère et incompréhension   

Affectés au départ pour former une armée afghane, les soldats français ont dû composer avec les combats sur place. Une mission que ne comprend toujours pas Jean-François Buil "ils n'ont jamais formée de militaires ou alors je ne sais pas comment ils ont fait, car il n'y a plus d'armée. Aujourd'hui, le président se sauve et il n'y a plus de militaires, on arrive plus à comprendre."  Une situation qui va s'empirer   Alors que les dernières troupes américaines ont quitté le pays en mai dernier. Il aura fallu quelques mois aux talibans pour s'organiser et une dizaine de jours de plus reprendre le contrôle du pays. Le mouvement fondamentaliste islamiste est entré dimanche dans la capitale Kaboul, sans rencontrer de résistance. Un retour au pouvoir qui laisse présager le pire, toujours selon Jean-François Buil au micro de BFM TV. "Quand on voit tous ces talibans avec des armes qui semblent nous dire que tout va bien, que ça va bien se passer, je pense que malheureusement, comme après tout conflit, il va y avoir des représailles. C'est terrible et ça a déjà commencé."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.