Affaire Vincent Lambert : le Défenseur des droits a été saisi

Affaire Vincent Lambert : le Défenseur des droits a été saisi
Les avocats des parents de Vincent Lambert, Me Jérôme Triomphe et Me Jean Paillot, en mai 2016.

, publié le lundi 13 mai 2019 à 18h25

Les avocats des parents de Vincent Lambert espèrent une suspension de toute décision d'arrêt des soins avant une instruction sur le fond. 

Les avocats des parents de Vincent Lambert ont annoncé lundi 13 mai avoir saisi le Défenseur des droits après l'annonce à la famille de l'interruption des soins à partir du 20 mai.

Me Jean Paillot et Me Jérôme Triomphe attendent que le Défenseur des droits intervienne pour faire appliquer les mesures provisoires demandées par le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU (CIDPH), enjoignant la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins de Vincent Lambert avant une instruction sur le fond. 

L'arrêt des soins programmé

Le 24 avril, le Conseil d'État a conclu qu'étaient "réunies les conditions pour que la décision d'arrêter la nutrition et l'hydratation artificielles de M. Vincent Lambert puisse être mise en oeuvre". 

Les parents de Vincent Lambert ont alors déposé un recours devant la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH) et le CIDPH. La CEDH a rejeté leur requête mais le CIDPH a demandé à la France de suspendre toute décision d'arrêt des soins, dans l'attente d'une instruction sur le fond.

Le médecin de Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis un accident de la route en 2008, a annoncé à la famille l'interruption des soins à partir du 20 mai.


Vincent Lambert est depuis six ans au centre d'une bataille judiciaire qui a déchiré sa famille. Il est devenu le symbole du débat sur la fin de vie en France. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.