Affaire Troadec : les membres de la famille se confient

Affaire Troadec : les membres de la famille se confient©Google Street View

6Medias, publié le vendredi 03 mars 2017 à 19h25

Dans une interview accordée au Parisien ce jeudi, une soeur de Brigitte Troadec, ainsi que son mari, se sont confiés sur les quatre membres de leur famille, disparue dans des conditions mystérieuses en février dernier.

Ils expriment leurs angoisses, mais aussi leurs espoirs. Une sœur de Brigitte Troadec et son mari se sont exprimés sur la disparition de la famille survenue mi-février.

Hélène , la sœur benjamine de Brigitte a expliqué au journal Le Parisien vivre dans une "angoisse permanente du coup de téléphone". La sœur de la disparue veut "croire qu'ils sont encore vivants ou séquestrés quelque part. On est peut -être venu les attaquer chez eux" s'interroge-t-elle. Cette dernière explique que "le coup de blues d'une famille qui part sur un coup de tête pour prendre le large", elle n'y croit pas expliquant que sa "soeur est bien trop rationnelle pour cela".

Pascal et Brigitte Troadec, 49 ans tous les deux, ainsi que leurs enfants Charlotte 18 ans et Sébastien 21 ans ont disparu de leur domicile d'Auteuil à Orvault (Loire-Atlantique) dans des conditions étranges et encore inexpliquées. Une vaste enquête a été menée pour les retrouver mais il est impossible de dire si les membres de la famille sont encore en vie. "Nous sommes une famille unie et soudée. Ma belle-sœur Brigitte et ses enfants, leur père Pascal, sont venus partager les fêtes de Noël, ici, chez nous comme tous les ans. Tout s'est bien passé", a expliqué quant à lui David, le mari d'Hélène.

Il évoque ensuite Sébastien, le fils de la famille qui est soupçonné d'être à l'origine de la disparition de sa famille : "C'est un gentil garçon qui venait souvent manger à la maison. Je n'ai rien vu, ni deviné quelque chose d'anormal chez lui", a affirmé ce technicien spécialisé d'une grande entreprise de fabrication de munitions. Brigitte explique que sa mère appelait sa fille toutes les semaines mais que "le mercredi 15 février, le téléphone ne répondait déjà plus". Le mystère de cette disparition reste entier et Hélène émue avoue avoir "perdu quatre membres de famille".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU