Affaire Théo : pas de viol selon les expertises médicales

Affaire Théo : pas de viol selon les expertises médicales
Une manifestation contre les violences policières le 18 février 2017 à Paris.

Orange avec AFP, publié le vendredi 16 février 2018 à 19h03

Le jeune Théo, arrêté à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) le 2 février 2017 n'aurait pas été violé par le brigadier qui l'a interpellé, selon les deux dernières expertises, dont les conclusions sont révélées par France Inter vendredi 16 février. Selon la première expertise, le bâton utilisé par le policier qui a procédé à l'arrestation du jeune homme n'a jamais pénétré l'anus de Théo.

Si le sphincter a toutefois été déchiré sur près de 10 centimètres, "le fait qu'il n'y ait pas eu pénétration devrait entraîner un changement de qualification dans ce dossier", explique la radio qui rappelle que le policier incriminé a été mis en examen pour viol.



Dans la deuxième expertise, il est indiqué que le coup porté par l'agent de police "n'était pas contraire aux règles de l'art", un élément supplémentaire qui pourrait amener la juge d'instruction à requalifier les faits. Celle-ci pourrait en effet décider de ne pas poursuivre le brigadier si elle estime qu'il a fait usage de sa matraque après que Théo s'est rebellé et qu'une bagarre a eu lieu. La magistrate devrait clore son instruction la semaine prochaine.

L'affaire avait conduit à de nombreuses manifestations organisées contre les violences policières.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.