Affaire Théo : le jeune homme a "pardonné" aux policiers

Affaire Théo : le jeune homme a "pardonné" aux policiers
François Hollande avait rendu visite au jeune homme le 7 février 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 26 octobre 2017 à 16h15

Près de neuf mois après son viol présumé à coup de matraque à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le jeune Theo s'est confié ce jeudi 26 octobre à TF1/LCI et assure avoir pardonné aux policiers car "Dieu pardonne à tout le monde".

"Ils m'ont violé, c'est que je suis un humain pas très important pour eux. Donc mon pardon aussi ne comptera pas pour eux", déclare-t-il cependant.

Théo, victime d'une déchirure anale et une perforation du côlon, se dit toujours "très diminué" et vit toujours aujourd'hui avec une poche de stomie.

"Les médecins m'ont dit que je pouvais reprendre ma vie comme avant. J'ai essayé de faire ça, comme s'il n'y avait pas de poche. Mais ce n'est pas possible", explique dans les premiers extraits de cette interview diffusé par la chaîne.



"Je ne peux plus faire de sport", explique-t-il, précisant que "la plaie se compresse" dans l'effort. Il a repris un travail à mi-temps, mais la convalescence est loin d'être terminée : "Parfois, j'ai besoin de ne plus voir personne", explique-t-il. "J'ai mes petits moments de solitude".

Dans cette affaire, quatre policiers ont été mis en examen. L'un pour viol, les trois autres pour violences volontaires en réunion. Le premier est entendu pour la première fois, ce jeudi, par le juge d'instruction. Théo n'attend pas grande chose de la justice : "La satisfaction (de la victime) c'est de savoir que la personne qui a commis le viol va être puni mais dans mon cas à moi c'est tout à fait différent". Il craint que ses agresseurs ne soient jamais punis.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU