Affaire Naomi : le SAMU de Bayonne porte plainte pour harcèlement

Affaire Naomi : le SAMU de Bayonne porte plainte pour harcèlement
Photo d'illustration du SAMU

Orange avec AFP, publié le vendredi 11 mai 2018 à 10h44

Le SAMU de Bayonne a porté plainte, jeudi, après avoir été harcelé au téléphone par un homme l'accusant d'être responsable de la mort de Naomi Musenga.

Les répercutions de l'affaire Naomi Musenga, décédée à l'hôpital de Strasbourg fin décembre après un appel pris à la légère par le Samu, se font ressentir jusqu'à Bayonne.



Dans la soirée de mercredi, le régulateur du SAMU s'est vu insulté par téléphone par un homme l'accusant d'être "responsables de la mort de Naomi", rapporte le Docteur Tarak Mokni, chef du service au centre hospitalier de la côte basque à France Bleu.

Un appel réitéré 18 fois.

"Les équipes sont doublement touchées"

Interpellé puis placé garde à vue, l'homme était probablement ivre au moment des faits. Le docteur Tarak Mokni ainsi que le régulateur ont porté plainte pour "dire stop à ce type de comportement" explique t-il à France Bleu. Pour le chef du SAMU à Bayonne, "les équipes sont doublement touchées" par cette affaire. D'abord par "ce que vit la famille de Naomi, ensuite par ce qu'elles vivent elles-mêmes", confie t-il à France Bleu.

Actuellement, "les équipes sont perturbées, elles doutent. Elles travaillent énormément et ont peu de reconnaissance. Elles cherchaient et trouvaient cette reconnaissance dans le travail, mais cette reconnaissance de la population aujourd'hui se transforme en agressivité", regrette t-il.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.