Affaire Jonathann Daval : sa mère s'insurge contre la volonté de réaliser une série télévisée sur le drame

Affaire Jonathann Daval : sa mère s'insurge contre la volonté de réaliser une série télévisée sur le drame©Panoramic

publié le jeudi 11 novembre 2021 à 18h25

Martine Henry, mère de Jonathann Daval, a critiqué le projet de série télévisée sur la mort d'Alexia, assassinée par son fils. Auprès de l'Est Républicain, elle estime que c'est "honteux" et "indécent".

L'affaire Jonathann Daval continue de faire parler, même après l'incarcération de celui qui a assassiné sa compagne, Alexia, en octobre 2017.

Martine Henry, mère du meurtrier, a pris la parole dans un entretien accordé à L'Est Républicain pour demander à ce qu'on laisse son fils tranquille.



Les parents d'Alexia Daval ont publié l'ouvrage "Alexia, notre fille" aux éditions Robert Laffont dans lequel ils reviennent à la fois sur son histoire avec Jonathann Daval mais aussi comment leur vie a été chamboulée par le meurtre de leur fille. Un livre dont les droits ont été rachetés par Gaumont qui souhaiterait l'adapter en série de six épisodes de 52 minutes, rappelle Le Progrès.

Une volonté qui indigne Martine Henry, expliquant qu'elle et son fils sont en désaccord avec ce projet. "C'est honteux, c'est indécent. Vraiment, il faut laisser les gens en paix, et les morts aussi", dénonce-t-elle auprès de l'Est Républicain.

Jonathann Daval en danger ?

Lorsqu'il était emprisonné à la maison d'arrêt de Dijon, Jonathann Daval avait été victime d'insultes et de menaces proférées par les autres détenus. Il a finalement été transféré à la maison centrale d'Ensisheim, en Alsace, mais sa mère craint que le retour du fait divers sur le devant de la scène médiatique lui soit préjudiciable. Dans l'entretien avec l'Est Républicain, elle juge l'exposition médiatique "dangereuse".

En revanche, Martin Henry ne s'oppose pas totalement au projet de série télévisée. Elle assure ne pas vouloir "interdire le film" mais elle aimerait que Jonathann Daval et son procès n'y soient pas mentionnés. "Mon fils n'est pas une bête de foire", insiste-t-elle.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.