Affaire Griveaux : la personnalité "borderline" de Piotr Pavlenski

Affaire Griveaux : la personnalité "borderline" de Piotr Pavlenski©Panoramic

, publié le mercredi 26 février 2020 à 20h00

L'Obs dévoile les conclusions d'un rapport datant de 2018 d'un expert psychologue à propos de l'activiste russe à l'origine de la diffusion des vidéos intimes de Benjamin Griveaux.

16 octobre 2017. Alors qu'Emmanuel Macron, tout juste élu, s'installe au pouvoir avec tous ses ministres dont Benjamin Griveaux, Piotr Pavlenski incendie la façade d'un bâtiment de la Banque de France.

Cet acte de l'opposant russe entrainera l'ouverture d'une enquête sur lui et sa personnalité. L'Obs s'est procuré les conclusions du rapport psychologique et les résultats sont pour le moins énigmatiques.



Des "éléments délirants"

Le psychiatre qui doit examiner Pavlenski au moment de sa garde à vue conclut à la présence "d'éléments délirants" et sollicite une hospitalisation sous contrainte à l'infirmerie psychiatrique de la Préfecture de Police de Paris. Le Russe n'y sera pas envoyé et les questions sur sa santé psychiatrique ne trouveront pas de réponses. De nombreuses fois la juge d'instruction chargée de l'affaire demandera des expertises. Une seule sera réalisée et ses conclusions sont claires.
Piotr Pavlenski a une personnalité "borderline" avec "des assises narcissiques mal structurées" qui a été "masquée à ce jour avec des idéologies 'humanistes' suivies de passages à l'acte médiatisés" conclut un psychologue sollicité en 2018. Selon des documents que l'Obs a pu consulter : "Le risque de récidive est élevé, le passage à l'acte représentant l'essence de son existence".

Un examen de personnalité supplémentaire

Ce rapport est le seul complet à ce jour. Par la suite, l'activiste refusera par deux fois des expertises psychiatriques demandées. Il acceptera tout de même un examen de personnalité au cours duquel il répètera la portée artistique de ses actes mais les magistrats n'y croient pas trop au moment du jugement de l'affaire de la Banque de France : "Les éclairages apportés par les examens de personnalité et les expertises psychiatriques fournissent au contraire des explications plus plausibles sur les motivations sous-jacentes des prévenus qui tirent une réassurance narcissique, une notoriété médiatique ainsi manifestement que l'essentiel de leurs subsides au travers de leurs transgressions spectaculaires, autodestructrices et antisociales".

De drôles de réactions lors du procès

Lors du passage en correctionnelle pour son procès à propos de l'incendie de la Banque de France, Pavlenski dérape comme le décrivent les magistrats : "A l'audience du jour, Piotr Pavlenski se met à hurler en russe dès le début de l'instruction de son affaire. Il invective l'interprète en russe au point que celle-ci, apeurée par son agressivité et sa véhémence, refuse de poursuivre sa mission. Ce n'est qu'à la faveur d'une longue suspension d'audience que le procès peut se poursuivre, une nouvelle interprète ayant accepté d'être désignée."
L'activiste russe n'en est donc pas à son coup d'essai.

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.