Affaire Grégory : un inconnu vole au secours de Murielle Bolle pour la faire sortir de prison

Affaire Grégory : un inconnu vole au secours de Murielle Bolle pour la faire sortir de prison©Gendarmerie nationale

6Medias, publié le vendredi 21 juillet 2017 à 21h10

Murielle Bolle est-elle sur le point d'être remise en liberté ? Mise en examen le 28 juin dernier pour "enlèvement suivi de mort" dans l'enquête sur la mort du petit Grégory Villemin en 1984, la Vosgienne de 48 ans séjourne depuis en prison.

Lundi, ses avocats ont déposé une nouvelle demande de libération avec placement sous contrôle judiciaire.

Ils s'appuient sur le geste d'un anonyme qui s'est porté volontaire pour accueillir gratuitement Murielle Bolle dans sa résidence secondaire en Bourgogne, comme le révèle L'Express ce vendredi.

Ému par la détresse de Murielle Bolle après sa grève de la faim, l'homme a appelé lui-même les avocats de la quadragénaire au début du mois de juillet. Ce retraité a été médaillé de l'Ordre national du mérite, en récompense de son engagement dans le secteur social. Il a également été maire sans étiquette d'un bourg dans la Nièvre (Bourgogne).

Disposant d'un casier judiciaire vierge, il est considéré comme un bon "samaritain" par l'entourage de Murielle Bolle. "C'est une personne de qualité, qui a fait une offre à titre gracieux. C'est la seule reçue, mais elle remplit tous les critères. (...) Il n'a pas de préjugés et n'entend pas se prononcer sur le fond de l'affaire", a déclaré un proche de la quadragénaire à L'Express.

Pour pouvoir sortir de prison, Murielle Bolle doit disposer d'une possibilité de logement hors des Vosges, son département de domicile. La justice craint qu'elle ne se concerte avec son entourage familial et géographique et ne subisse des pressions, comme le souligne l'hebdomadaire.

La Cour d'appel de Dijon dispose de 20 jours pour donner sa réponse. Si elle venait à être libérée, Murielle Bolle devrait se soumettre à plusieurs conditions strictes : elle devrait pointer au commissariat, et aurait l'interdiction de se rendre dans les Vosges et d'entrer en contact avec toute personne présente la nuit du 5 novembre 1984, date à laquelle Murielle Bolle avait subi, selon son cousin, des violences de la part de sa famille après avoir témoigné contre Bernard Laroche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.