Affaire Grégory : Marcel Jacob peut rentrer chez lui

Chargement en cours
 Marcel Jacob, le 4 décembre devant le tribunal de Dijon.

Marcel Jacob, le 4 décembre devant le tribunal de Dijon.

1/2
© AFP, PHILIPPE DESMAZES
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 décembre 2017 à 17h21

Marcel Jacob a été autorisé à rentrer chez lui ce mercredi par le parquet général de Dijon. Avec sa femme Jacqueline, il est mis en examen dans l'enquête sur la mort de leur petit-neveu Grégory Villemin en 1984.

Un mois après sa femme Jacqueline, Marcel Jacob va pouvoir rentrer chez lui et retrouver son épouse. Le couple est mis en examen pour le rapt mortel de leur petit-neveu Grégory en 1984.

"Marcel Jacob est autorisé à regagner son domicile à Aumontzey (dans les Vosges) et à entrer en relation avec son épouse. Les autres obligations du contrôle judiciaire sont maintenues", a indiqué le procureur général de Dijon Jean-Jacques Bosc. Marcel Jacob en avait  fait la demande dans la matinée auprès de la justice. 

Brièvement écroués il y a six mois, les époux avaient été placés sous un strict contrôle judiciaire, avec obligation de résider séparément et loin de leur domicile. Marcel Jacob se trouvait ainsi en Haute-Marne et son épouse dans le Bas-Rhin.

Un long feuilleton judiciaire

Marcel Jacob a été longuement entendu début décembre par la juge d'instruction chargée du dossier, Claire Barbier, à laquelle son avocat a fourni de nouveaux témoignages confortant, selon lui, son alibi.

La décision de la chambre de l'instruction "démontre que la justice est en train de rétro-pédaler", a réagi Me Giuranna, l'avocat du prévenu."Le dossier de l'accusation s'effondre au fur et à mesure des investigations", a-t-il ajouté.

C'est un des plus longs feuilletons judiciaires français, revenu avec fracas sur le devant de la scène en juin dernier. Trente-trois ans après l'assassinat du petit Grégory, le grand-oncle et la grand-tante du garçonnet de 4 ans, retrouvé pieds et poings liés dans la Vologne le 16 octobre 1984, ont été placés en garde à vue puis mis en examen pour enlèvement et séquestration suivis de mort.

Les deux époux sont soupçonnés d'avoir été des "corbeaux" dans une affaire qui foisonne de lettres anonymes, et d'être impliqués dans le rapt suivi de la mort de Grégory, dans le cadre d'un "acte collectif" qu'ils contestent. Bernard Laroche - le premier suspect de l'affaire tué en 1985 par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant - aurait enlevé l'enfant, avec Murielle Bolle (également mise en examen) dans sa voiture, pour le remettre aux époux Jacob.

 
18 commentaires - Affaire Grégory : Marcel Jacob peut rentrer chez lui
  • Un coup d'épée dans l'eau de plus !On ne saura jamais qui est le coupable ; seule Murielle Bolle pourrait peut-être aider à connaitre la vérité , mais comme elle ne veut rien dire ............
    Toute ma compassion aux parents de Gregory qui ne sauront jamais qui est le lâche qui s'en est pris à leur fils , je leur souhaite de vivre en paix si cela leur est possible après cet épisode qui avait sans doute fait naitre l'espoir pour eux de savoir enfin la vérité .

  • Et voilà, c'est plié, la messe est dite! Echec de la Justice et des enquêteurs, avocats cyniques et cupides, gâchis, lâcheté, mensonges, incompétence, tout y passe.... pauvre innocent petit Grégory horriblement sacrifié par un tas de gens qui continueront à dormir tranquilles.

  • tout se cirque qui a couté très chère et quand ses gens seront mort la justice dira affaire classée

  • je n'ai plus aucun espoir ,que l'on retrouve les coupables!!!

  • avatar
    Alamo1  (privé) -

    Marcel Jacob est habillé en noir comme la couleur d'un gros oiseau.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]