Affaire Grégory : l'ultime espoir des parents

Affaire Grégory : l'ultime espoir des parents ©Gendarmerie nationale

, publié le mardi 21 janvier 2020 à 19h47

Plus de 35 ans après sa disparition, l'avocat des parents du petit garçon, maître Thierry Moser, a lancé un appel à témoins sur franceinfo.

Et si l'affaire du petit Grégory prenait un autre tournant ? Ce mardi 21 janvier, l'avocat des parents, maître Thierry Moser, a remis un coup de pied dans la fourmilière. Sur franceinfo, l'homme a lancé un appel à témoins concernant la disparition de l'enfant : Nous pensons qu'il y a pas mal de gens dans la région de Lépanges (village des Vosges où habitait Grégory) qui savent des choses, qui pourraient donner des informations utiles à la manifestation de la vérité, et je pense que ces gens doivent maintenant nous aider S'ils ont des choses à dire, c'est le moment ou jamais", a-t-il déclaré.Avec cette déclaration, l'avocat espère trouver des détails dans cette affaire plus de 35 ans après les faits.

Le 16 janvier dernier, Murielle Bolle a vu sa garde à vue annulée par la cour d'appel de Paris. Dans celle-ci, qui datait du 2 au 3 novembre 1984, elle accusait Bernard Laroche, son beau-frère, du meurtre de Grégory âgé de 4 ans.



 Une combativité sans relâche des parents

Si Christine et Jean-Marie Villemin sont toujours dans l'attente de nouvelles preuves, maître Moser espère qu'un jour les langues se délieront. "Il y a pas mal de crimes anciens et impunis jusqu'à présent qui sont maintenant en voie d'élucidation", explique-t-il, "et je voudrais que la tragédie de la Vologne fasse partie de ces dossiers dont on dira dans quelque temps que la persévérance a payé, et que la combativité des époux Villemin a été récompensée", a-t-il lancé sur franceinfo.Pour toutes personnes ayant des informations, "il suffit d'aller à la gendarmerie et de dire : 'Bonjour Monsieur, j'ai des choses à dire dans le dossier Villemin, prenez s'il vous plaît mes déclarations' ou alors adresser un courrier à monsieur le président de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon", a-t-il expliqué.Le corps de Grégory Villemin, 4 ans, a été retrouvé le 16 octobre 1984 dans la Vologne (Vosges). Ses pieds et mains étaient attachés. Si l'affaire a connu de nombreux retournements de situation, le mystère reste encore aujourd'hui non élucidé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.