Affaire Fiona : Cécile Bourgeon "a la peine qu'elle mérite", selon le père de la fillette

Affaire Fiona : Cécile Bourgeon "a la peine qu'elle mérite", selon le père de la fillette
Nicolas Chafoulais au Puy-en-Velay, le 5 février 2018

Orange avec AFP, publié le dimanche 11 février 2018 à 14h05

La cour d'assises de la Haute-Loire a condamné samedi en appel à vingt ans de réclusion la mère de la petite Fiona et son ex-compagnon, les considérant aussi coupables l'un que l'autre des coups fatals portés à la fillette de cinq ans. Une peine adaptée, a déclaré le père de la fillette, dimanche 11 février.

"C'est satisfaisant, a estimé Nicolas Chafoulais sur France Bleu Pays d'Auvergne.

Ce qu'elle a fait, ça justifie 20 ans. C'est un soulagement pour moi et c'est juste pour Fiona." "Elle a la peine qu'elle mérite, a-t-il encore dit. Ce qu'elle a fait, c'est l'horreur absolue, et sa place est en prison."


En première instance en 2016, la cour d'assises du Puy-de-Dôme avait dissocié les peines, acquittant Cécile Bourgeon pour les faits criminels - les violences ayant entraîné la mort de Fiona - et l'avait condamnée uniquement à cinq ans de prison pour avoir fait croire à un enlèvement de l'enfant. Berkane Makhlouf avait, lui, déjà écopé de 20 ans de réclusion.

"Apaisé ? Non. Ma fille n'est pas revenue", avait déclaré M. Chafoulais à l'issue du procès, gagné par l'émotion. La dépouille de la fillette n'a jamais été retrouvée depuis sa disparition en mai 2013.

L'un des conseils de Cécile Bourgeon, Me Renaud Portejoie a d'ores et déjà annoncé qu'il allait former "un pourvoi en cassation dès lundi". "Il y aura donc un troisième procès", a-t-il assuré.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.