Affaire Estelle Mouzin : l'implication de Michel Fourniret confirmée par son ex-femme

Affaire Estelle Mouzin : l'implication de Michel Fourniret confirmée par son ex-femme©Panoramic

, publié le vendredi 16 octobre 2020 à 07h00

Ce jeudi, Michel Fourniret et son ex-femme Monique Olivier ont été transportés à Guermantes (Seine-et-Marne), où une reconstitution était prévue afin de faire la lumière sur les circonstances de la disparition d'Estelle Mouzin. Si le tueur en série est resté muet, son ex-femme a confirmé son implication, rapporte Le Monde.

C'était une reconstitution très attendue.

Michel Fourniret et son ex-femme Monique Olivier avaient rendez-vous à Guermantes afin d'assister à une reconstitution dans le cadre de l'affaire Estelle Mouzin. Michel Fourniret a une nouvelle fois préféré rester muet, nous indique Le Monde, mais c'est de nouveau son ex-femme qui l'a "chargé". Devant plusieurs journalistes, l'avocat de la famille Mouzin a précisé avoir eu "la confirmation par Monique Olivier de l'implication de Michel Fourniret dans la disparition d'Estelle", après six heures de reconstitution.


Selon les premiers éléments émanant de cette reconstitution, Michel Fourniret aurait bien reconnu la fillette sur une photo, mais aurait tempéré : "Il y a des moments où il faut faire taire l'émotion qu'on peut avoir à la vision d'une telle jeune fille". Il a confirmé l'avoir croisée sans pour autant donner davantage de précisions sur les circonstances de "son enlèvement et de sa mort", a continué l'avocat. La reconstitution qui a commencé vers 22 heures, a mobilisé pas moins de 300 policiers, bloquant également la ville de Seine-et-Marne une partie de la nuit. Michel Fourniret et Monique Olivier ont retracé le parcours qu'aurait pu emprunter Estelle Mouzin à sa sortie de l'école et se sont notamment arrêtés devant la boulangerie où la fillette a été vue pour la dernière fois. Ils sont restés pas moins d'une dizaine de minutes à cet endroit, selon nos confrères du Monde.

Des avancées significatives en 2020
 

Cette reconstitution était voulue par la juge d'instruction, Sabine Khéris, qui s'est saisie du dossier en 2019, avec comme objectif principal de raviver les souvenirs du tueur. L'enquête avait jusque-là connu plusieurs avancées significatives au cours de l'année 2020. En janvier, Monique Olivier avait accusé son ex-mari d'avoir violé puis tué Estelle Mouzin, avant d'être plus précise dans ses accusations quelques mois plus tard. En mars, Michel Fourniret avait même admis sa responsabilité en déclarant, devant une photo de la fillette : "Je reconnais là un être qui n'est plus là par ma faute." 
 
Reconnu coupable de huit meurtres, celui qui est surnommé "l'Ogre des Ardennes" a été condamné à la perpétuité incompressible. Il est accusé d'avoir kidnappé, séquestré et tué Estelle Mouzin. Les faits remontent à janvier 2003. Les enquêteurs cherchent encore à connaître les circonstances exactes du meurtre. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.