Affaire Estelle Mouzin : des fouilles à partir du 30 août dans les Ardennes

Affaire Estelle Mouzin : des fouilles à partir du 30 août dans les Ardennes
Les précédentes fouilles à Issancourt-les-Rumel lors des précédentes fouilles d'avril 2021.

publié le lundi 23 août 2021 à 09h43

Ces nouvelles et peut-être dernières fouilles se dérouleront en présence de Monique Olivier, l'ex-épouse du tueur en série Michel Fourniret, dans le bois communal d'Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes. 

Il pourrait s'agir de la dernière campagne de fouilles pour tenter de retrouver le corps de la petite Estelle Mouzin, après une série de fouilles infructueuses. Une nouvelle série de fouilles doit avoir lieu dans les Ardennes à partir du 30 août, a indiqué lundi 23 août une source proche de l'enquête, confirmant une information de Franceinfo.




Ces fouilles sont prévues pour durer une semaine, en présence de Monique Olivier, l'ex-épouse du tueur, Michel Fourniret, mort en mai à 79 ans.

L'ex-femme du tueur en série "sera extraite de sa prison de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne pour assister aux fouilles à Issancourt-et-Rumel, aux côtés de la juge d'instruction Sabine Khéris", a précisé Franceinfo. 


Un bois déjà exploré deux fois par les enquêteurs

Ces fouilles doivent avoir lieu dans un bois communal d'Issancourt-et-Rumel. Le village d'Issancourt-et-Rumel se situe à quelque 4 km de Ville-sur-Lumes, où, toujours selon Monique Olivier, Michel Fourniret a séquestré, violé et tué Estelle, dans une maison appartenant à sa sœur. La précédente campagne de fouilles, la septième en un an, s'étaient achevées jeudi 17 juin. Le bois communal d'Issancourt-et-Rumel a déjà été exploré pendant trois jours fin avril par les enquêteurs et la juge d'instruction Sabine Kheris, à partir "d'indications" livrées par l'ex-épouse du tueur en série défunt. Selon Franceinfo, deux pelleteuses seront envoyées dans cette zone de 2,5 hectares pour "aracher les souches des arbres après les opérations de déboisement". 

Des révélations en avril dernier

Le 1er avril, Monique Olivier avait pour la première fois reconnu un rôle dans la séquestration d'Estelle, enlevée à 9 ans, le 9 janvier 2003 à Guermantes (Seine-et-Marne). Elle avait précisé avoir accompagné Michel Fourniret au bord du bois d'Issancourt-et-Rumel pour le laisser
aller enfouir le corps de la fillette.

Condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept jeunes femmes ou adolescentes entre 1987 et 2001, Michel Fourniret avait fini par avouer en mars 2020 sa responsabilité dans la disparition d'Estelle Mouzin. Il est mort à 79 ans à Paris le 10 mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.