Affaire Delphine Jubillar : son compagnon Cédric et sa belle-mère placés en garde à vue

Affaire Delphine Jubillar : son compagnon Cédric et sa belle-mère placés en garde à vue©Panoramic (photo d'illustration)

publié le mercredi 16 juin 2021 à 14h10

Cédric Jubillar, compagnon de Delphine Jubillar, disparue depuis six mois de manière mystérieuse, a été placé en garde à vue mercredi 16 juin, selon Le Parisien.

Coup de théâtre dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar. Son compagnon, Cédric, a été interpellé et placé en garde à vue par les gendarmes de la section de recherches de Toulouse mercredi 16 juin, selon une information du Parisien.

La femme de 33 ans a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-Les-Mines (Tarn) et aucune piste ne semblait privilégiée. L'affaire semblait même stagner... Finalement, le compagnon de l'infirmière d'Albi a donc été placé en garde à vue aujourd'hui sur commission rogatoire des deux juges d'instruction, en charge de l'enquête ouverte pour "enlèvement et séquestration".


Le quotidien précise que la belle-mère de Delphine Jubillar, Nadine, 50 ans, a également été interpellée par les forces de l'ordre et placée en garde à vue, environ une heure après son fils, Cédric. À l'heure actuelle, il n'y a pas plus de précisions sur les raisons de l'interpellation de cette femme. Le beau-père de Cédric Jubillar a aussi été arrêté et placé en garde à vue. 

Le compagnon de Delphine Jubillar était surveillé depuis six mois, rapportent nos confrères du quotidien. Il avait obtenu le statut de "partie civile", mais il s'agirait d'une tactique de la justice pour le mettre en confiance, et les gendarmes auraient, à ce jour, rassemblé des indices pour établir sa responsabilité dans la disparition de l'infirmière. Cédric Jubillar aurait livré un récit comportant plusieurs confusions sur la nuit de la disparition de sa femme, selon les informations du Parisien. D'autres incohérences sont pointées par les enquêteurs sur des constatations techniques et des témoignages.

D'autres pistes écartées

Toutefois, leur conviction qu'une dispute a éclaté le soir de la disparition de la jeune femme pèse le plus lourd dans la balance. Delphine Jubillar comptait quitter son compagnon et elle aurait pu le lui dire ce soir-là. De plus, Cédric Jubillar aurait orienté les gendarmes vers un autre homme, présenté comme un courtisan de sa femme, aux méthodes agressives, mais ce dernier, entendu comme témoin, aurait contesté cette attitude. Les enquêteurs ont exclu sa participation dans la disparition de la jeune femme et toutes les autres pistes, précise le quotidien. La garde à vue de Cédric Jubillar peut durer 48 heures avant un éventuel déferrement et une mise en examen. Rappelons qu'aucun corps n'a été retrouvé depuis la disparition de la jeune femme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.