Affaire Delphine Jubillar : de nouveaux éléments révélés sur la nuit où l'infirmière a disparu

Affaire Delphine Jubillar : de nouveaux éléments révélés sur la nuit où l'infirmière a disparu©Panoramic (photo d'illustration)
A lire aussi

publié le mercredi 01 décembre 2021 à 21h00

Mercredi 1er décembre, Le Parisien dévoile de nouvelles révélations à propos de la nuit où Delphine Jubillar a disparu, en décembre 2020. Des incohérences persistent entre les différents récits.

 

Le mystère reste entier en ce qui concerne la disparition de Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans, dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Mais ce mercredi 1er décembre, Le Parisien publie de nouveaux éléments qui pourraient permettre à l'enquête d'avancer. Une femme aurait fourni aux enquêteurs des informations sur le déroulement supposé de cette soirée. Cette dernière, relate le quotidien, aurait entendu des cris de femme vers 23 heures le 15 décembre, à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Ils auraient retenti à une centaine de mètres. "C'était un cri de peur, c'était fort. Ça criait, ça s'arrêtait, et la peur était si importante qu'elle n'avait pas le temps de reprendre son souffle. Ce que je sais, c'est que le cri de cette personne m'a fait très, très peur", aurait expliqué ce témoin. 



Un film utilisé pour dater précisément les cris ?

Le flou entoure encore de très larges pans de cette affaire, mais selon cette femme, les cris auraient duré de longues minutes, entre "cinq et dix", promenant de l'extérieur d'une maison. Elle a désigné un périmètre incluant la maison du couple Jubillar, précise Le Parisien. Ce témoignage est corroboré par celui de sa fille. Pour dater précisément l'heure de ces bruits "glaçants", la mère et sa fille se calqueraient sur le film Retour vers le futur II diffusé ce soir-là à la télévision. Les avocats de Cédric Jubillar expliquent que Delphine a envoyé un message sur un réseau social à son amant juste avant 23 heures.  

Dans son récit aux enquêteurs, la femme évoque une page de publicité vers 23h07, quand elle est allée fumer une cigarette dehors. Des aboiements de chiens auraient également été entendus, et le couple en possède deux. Cédric Jubillar, qui sera entendu par les juges d'instruction vendredi 3 décembre, a déjà été sujet à plusieurs interrogatoires. Le témoignage du fils du couple Jubillar, Louis, est également à l'étude, tout comme celui d'une voisine, qui n'a pas une version concordante avec le mari de Delphine Jubillar sur une sortie en extérieur dans la soirée du 15 décembre.  
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.