Affaire Benalla : les victimes présumées des violences identifiées

Affaire Benalla : les victimes présumées des violences identifiées
Alexandre Benalla, lors de l'arrivée de l'équipe de France de football à l'Elysée, le 16 juillet 2018.

, publié le dimanche 22 juillet 2018 à 08h50

Les deux victimes ont demandé à être entendus ultérieurement.

Alors que la garde à vue d'Alexandre Benalla, le collaborateur d'Emmanuel Macron filmé en train de frapper des manifestants, le 1er mai dernier à Paris, a été levée, les deux victimes présumées ont été identifiées, a rapporté Franceinfo, le 21 juillet dernier, selon une source proche de l'enquête.



L'enquête sur Alexandre Benalla avance.

Les enquêteurs auraient identifié les deux victimes présumées des violences commises par l'ex-chargé de mission à l'Élysée. Ces derniers ont fait savoir qu'ils souhaitaient être entendus par la justice ultérieurement. Selon Franceinfo, ces deux personnes, un homme et une femme, ont fait l'objet d'une vérification d'identité après leur interpellation, le 1er mai dernier, place de la Contrescarpe à Paris.

Alexandre Benalla entendu par un juge d'instruction, dimanche 22 juillet

Alexandre Benalla a été placé en garde à vue, vendredi 20 juillet au matin pour violences en réunion par personne chargée d'une mission de service public, usurpation de fonctions, port illégal d'insignes réservés à l'autorité publique et complicité de détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection. Il a été libéré samedi 21 juillet dans la soirée.

L'ex-collaborateur de l'Elysée, un employé de La République en marche et trois haut gradés de la police doivent être présentés, dimanche 22 juillet, à un juge d'instruction. Le domicile d'Alexandre Benalla à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) a été perquisitionné dans la journée. En plus de l'enquête préliminaire de la justice, ouverte jeudi à l'initiative du parquet de Paris, une autre, administrative, a été lancée par la "police des polices".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.