Affaire Benalla : l'ex-conseiller accuse une personnalité de haut rang

Affaire Benalla : l'ex-conseiller accuse une personnalité de haut rang©Wochit
A lire aussi

publié le dimanche 28 octobre 2018 à 10h52

Alexandre Benalla, interrogé le 5 octobre à Paris par les juges, a décidé de régler quelques comptes. Le JDD révèle certains propos de l'ancien chargé de mission face aux juges.

Selon l'ancien garde du corps, si l'affaire a éclaté c'est parce qu'il y a eu une fuite organisée volontairement.

Sans donner de nom, Alexandre Benalla cible "un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur au grade d'inspecteur général", il lui reproche d'avoir averti un journal, alors qu'il "aurait dû saisir le parquet en vue de l'ouverture d'une enquête préliminaire". La raison ? Alexandre Benalla a pris de plus en plus de place au sein de la sécurité du Président de la République, ce qui aurait agaçé les policiers et gendarmes. Il vise également le directeur de l'ordre public et de la circulation (DOPC) à la préfecture de police de Paris, Alain Gibelin. Ce dernier avait nié avoir eu connaissance de la présence d'Alexandre Benalla au sein du dispositif du 1er mai. "Ces déclarations sont mensongères" a affirmé devant les juges Alexandre Benalla, qui confirme également qu'il a bien rencontré le général Éric Bio-Farina : "Il m'a dit: 'Tu viens toujours le 1er mai ?'". L'ancien chargé de mission à l'Élysée ajoute qu'"il était parfaitement au courant".



Quand à l''éventualité d'une intrusion de l'Élysée sur son téléphone portable pour faire disparaître des messages à distance, Alexandre Benalla charge une nouvelle fois le militaire : "Le seul à même de vous répondre, c'est le général Bio-Farina". Alexandre Benalla souhaite également revenir sur la chronologie des événements dont il se juge victime: "Si cette affaire était sortie à ce moment-là [plutôt que six semaines plus tard], il n'y aurait jamais eu d'affaire Benalla" ironise l'ex-chargé de mission de l'Élysée avant de rajouter "à ce moment-là, j'aurais eu une médaille".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.