Affaire Benalla : des preuves essentielles détruites ?

Affaire Benalla : des preuves essentielles détruites ?©Wochit

6Medias, publié le mardi 05 février 2019 à 14h10

Au lendemain de la perquisition que le journal a refusée, Mediapart annonce avoir transmis à la justice sept enregistrements concernant l'affaire Benalla.

Parmi eux, il y en a un inédit où Alexandre Benalla et Vincent Crase semblent discuter de "détruire des preuves" qui auraient pu intéresser les enquêteurs concernant notamment l'affaire des violences du 1er mai. "T'as effacé tout ce qu'il y avait dans ton téléphone ?", demanderait Alexandre Benalla à Vincent Crase dans l'enregistrement diffusé par Mediapart ce mardi 5 février.



"Bah, tout ce qui concerne Velours...

Bien sûr, bien sûr... Chez les flics, ils ont pas pu regarder mon téléphone parce que je l'éteignais et je le rallumais à chaque fois. Ils n'ont pas mon code, hein. Pis, franchement, les trois flics, les trois flics n'étaient pas contre moi, loin de là même, le major qui a tenu l'enquête me disait que ça le faisait vraiment chier de faire ça", répond Vincent Crase.

Pendant cette rencontre le 26 juillet dernier, interdite par leur contrôle judiciaire, le gendarme Vincent Crase évoquerait aussi la possibilité de se rendre dans les locaux de La République en marche pour "faire le ménage" selon Mediapart avant une perquisition. Le site d'investigation explique que les deux hommes auraient songé à continuer de dialoguer en utilisant les pages brouillons d'une "boîte mail dormante".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.