France

Affaire Adama Traoré : sa sœur Assa appelle à une “mobilisation” mardi à Paris après le non-lieu prononcé pour les gendarmes

Vendredi 1ᵉʳ septembre, les trois gendarmes impliqués dans l’interpellation mortelle d’Adama Traoré ont bénéficié d’un non-lieu. La sœur du jeune homme, Assa Traoré, a appelé à une “mobilisation” ce mardi à Paris.

Elle dénonce une “impunité totale” et un “déni de justice”. Alors que les trois gendarmes impliqués dans l’interpellation mortelle d’Adama Traoré ont bénéficié d’un non-lieu, vendredi, la sœur du jeune homme, Assa Traoré, a appelé sur franceinfo à une “mobilisation” mardi 5 septembre sur la place de la République, à Paris.

Nous contestons ce non-lieu qui est une honte pour la justice française, qui est une honte pour la France”, a-t-elle fustigé au micro de nos confrères, ce samedi, estimant que “si la justice faisait son travail correctement, seraient mis en examen” car “tous les éléments sont là pour dire que les gendarmes sont bien responsables de la mort” de son frère. En juillet dernier, des milliers de personnes s’étaient déjà rassemblées à Paris pour rendre hommage à Adama Traoré, malgré l’interdiction de la préfecture.

La famille Traoré fait appel

Adama Traoré est mort le 19 juillet 2016 dans la caserne de Persan à la suite d'une interpellation musclée. Dans une ordonnance qu’a pu se procurer franceinfo, ce vendredi, les juges d'instruction ont indiqué qu’“aucune trace de violences ayant contribué au décès d'Adama Traoré n'avait été notée lors des autopsies et des expertises de synthèses”.

Une ordonnance de non-lieu contradictoire et qui contient “des incohérences et de graves violations du droit" et qui "déshonore l’institution judiciaire” avait déploré l’avocat de la famille Traoré, Me Yassine Bouzrou, après l’annonce du non-lieu. Les proches du jeune homme ont déjà annoncé faire appel de cette décision.

publié le 3 septembre à 06h55, Lila Bruandet, 6Medias

Liens commerciaux