Aéroports : le pass sanitaire français se généralise à partir de mercredi

Aéroports : le pass sanitaire français se généralise à partir de mercredi
L'application de traçage TousAntiCovid se mue en pass sanitaire.
A lire aussi

publié le mardi 27 avril 2021 à 21h23

Expérimenté sur certains vols depuis le 20 avril, le pass sanitaire sera généralisé à tous les vols à destination et depuis la Corse dès mercredi 28 avril, puis pour les "vols à destination de l'Outre-mer à partir de la semaine prochaine", a annoncé le secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique Cédric O. 

Alors que l'exécutif s'apprête à lever les restrictions liées à la crise du Covid-19 au cours des prochaines semaines, l'application française de traçage des malades TousAntiCovid intègre désormais un carnet permettant de prouver le résultat négatif d'un test de détection du virus responsable du Covid-19 et bientôt l'attestation de vaccination et se mue ainsi en pass sanitaire, expérimenté depuis le 20 avril dernier à l'aéroport d'Orly sur certains vols à destination de la Corse. 



Un sésame qui doit faciliter la reprise du trafic tant attendue pour l'été et qui sera "généralisé" à tous les vols "de et à partir de la Corse" à partir de ce mercredi 28 avril, puis pour les "vols à destination de l'Outre-mer à partir de la semaine prochaine", a annoncé mardi soir sur franceinfo Cédric O, secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique et des communications électroniques.

Ce pass sanitaire français préfigure ce que pourrait être le futur certificat sanitaire européen qui doit faciliter le franchissement des frontières. Cédric O, a en effet rappelé qu'à partir de cet été, il faudra avoir "un test certifié par l'Etat français pour pouvoir voyager et prendre l'avion", précisant que "chaque pays conservera son application". Pour ceux qui n'ont pas de smartphone et/ou l'application, une version papier sera disponible.

Pas question en revanche d'utiliser ce pass pour des utilisations du quotidien comme les restaurants ou le shopping, selon Cédric O. Mais "la question peut se poser pour des grands rassemblements qui rassemblent beaucoup" comme "des festivals, des rencontres sportives, des concerts, des salons professionnels ou grands public", a-t-il ajouté, précisant que cette disposition amènerait à "prendre une disposition législative" et qu'on "en reparlerai dans le cadre du projet de loi état d'urgence sanitaire qui arrive bientôt au Parlement."

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.