Aéroport de NDDL : une "cagnotte cachée" pour construire l'aéroport

Aéroport de NDDL : une "cagnotte cachée" pour construire l'aéroport

La cagnotte a été réunie depuis 2010 au travers d'une augmentation de plusieurs taxes et redevances.

Orange avec AFP, publié le mardi 16 janvier 2018 à 18h10

L'exécutif dévoilera "entre le 15 et le 30 janvier" son choix de construire ou non le très controversé projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique). Le journal Libération rappelle, ce mardi 16 janvier, une problématique en cas d'abandon : que faire des 100 millions d'euros de taxe déjà payés depuis plusieurs années par les compagnies aériennes en vue de la construction de la future plateforme ?

Selon le quotidien, cette "cagnotte cachée" - constituée depuis près de sept ans par les compagnies utilisant l'actuel aéroport de Nantes-Atlantique - suscite "beaucoup de silence embarrassés, aussi bien au sein de l'État que dans le monde du transport aérien français".



Le ministère des Transports et le groupe BTP Vinci n'ont pas confirmé le montant de 100 millions d'euros.

Mais l'État a reconnu l'existence d'un "préfinancement spécifique" et précisé au journal que "le concessionnaire est tenu de conserver ce financement pour de nouveaux investissements" et qu'il ne peut en aucun cas "le verser à ses actionnaires". En clair : Vinci devra reverser cette cagnotte et non la garder "comme une sorte de dédommagement supplémentaire" en cas d'abandon du chantier.

UNE MANNE POUR RÉNOVER L'ACTUEL AÉROPORT DE NANTES

Cet argent pourrait également servir à "rénover l'actuel aéroport de Nantes", confie au quotidien le gérant d'un transporteur régional. "La modernisation de Nantes-Atlantique requiert dans l'immédiat un nouveau terminal pour les compagnies aériennes low cost, soit 12 millions d'euros et une réfection de la piste de décollage et des parkings pour environ 40 millions d'euros. Nous sommes loin des quelque 100 millions capitalisés", estime auprès de Libération Jean-Marie Ravier, un chef d'entreprise nantais qui est également l'expert financier des opposants à Notre-Dame-des-Landes.



Sur la question de l'abandon ou non du projet, Édouard Philippe a lui reconnu la difficulté de prendre une décision qui fera forcément des mécontents : "quelle que soit la réponse, elle sera mauvaise" pour certains. Après avoir rencontré plus de 100 élus, il n'est "pas forcément plus facile de se prononcer", a souligné le Premier ministre.



Le gouvernement a promis une décision "entre le 15 et le 30 janvier" et refuse d'être plus précis au sujet du choix le plus délicat de son début d'année. Mais l'annonce devrait intervenir dès cette semaine, sans doute mercredi, affirment plusieurs sources, selon lesquelles l'abandon du projet d'aéroport tient la corde. L'Élysée a prévenu des parlementaires qu'"il y aurait fumée blanche cette semaine, peut-être en fin de semaine", rapporte l'une d'entre elles.

Malgré la victoire du "oui" (à 55,17%) au référendum consultatif organisé en Loire-Atlantique en juin 2016, l'exécutif socialiste avait renoncé à expulser les 150 à 200 zadistes, ces opposants qui occupent illégalement les terres du projet. Plutôt favorable à l'aéroport et au respect de cette consultation, Emmanuel Macron avait toutefois proposé durant la campagne présidentielle une médiation pour tenter de sortir de l'impasse.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
42 commentaires - Aéroport de NDDL : une "cagnotte cachée" pour construire l'aéroport
  • Les élus locaux ont voté ce projet à de multiples reprises .... Si la décision est l'abandon il faut arrêter de nous bassiner avec une "démocratie" inexistante et bafouée par une poignée d'individus pas très "citoyens" ! Il me semble incroyable qu'un premier ministre et un gouvernement puisse effacer un travail de plusieurs années ! Je précise que je ne suis pas suffisamment expert pour avoir un avis personnel pour ou contre le projet, mon expression concerne juste l'aspect démocratique et le respect des élus locaux !

  • Si E M cède aux personnes qui ne respectent pas la loi, il ne pourra plus faire passer. Sauf peut-êtres rogner la retraite de ceux qui ont travaillé.

  • Respectons le résultat du référendum et arrêtons de tourner en rond derrière les bobos d'écolos.
    Ces derniers ruinent la France où ils obstruent toute avancée.
    La Bretagne est déficitaire en approvisionnement de courant électrique mais souvenez vous de la décision d'un éminent socialiste qui a annonçait l'abandon de la centrale de PLOGOFF s'il était élu président de la république, ce qui fut le cas.
    Les écolos ruinent la Bretagne, cassent du policier, du gendarme mais s'en fichent de l'avenir des jeunes bretons qui devront s'expatrier pour trouver du travail. De l'ordre, de la discipline et de l'autorité, voilà ce qu'il faut désormais.

    Bravo!

    La santé coutait moins cher il y a dix, mais aujourd'hui avec tous les arrêts de travail, trente fois plus qu'il y a dix ans logique qu'elle soit devenue plus cher, et de voir ces pseudos malades travailler pendant ce temps dans leur jardin, retapisser l'intérieur de leur habitation ou encore aller à la pêche...

    Bonjour le Breton 22
    Nous avons parcouru Rouen Quimper en cinq heures pour fêter Noël. Nous avons un bon réseau routier. L' ecotaxe n'a pas été abrogé par les bobos que je sache, mais par vos bonnets rouges. Quant à votre centrale je n'en sais pas plus. Bref les dépenses de l'État sont parfois bien mystérieuses. Notre aéroport sur Rouen Boos suscitant régulièrement des inquiétudes je ne pense pas que la réalisation d'un aéroport à NDDL puisse participer au sauvetage de l'économie locale. Nous sommes tous les victimes de manipulation politiciennes et.. bancaires. Préservons notre Dame Nature plutôt que nous focaliser sur les chimères politiciennes..
    Bien à vous

  • ce gouvernement n'a aucune autorité ! et ne prend même pas en compte le référendum qui est pourtant un processus démocratique !

    avatar
    Voix_Off  (privé) -

    Un referendum biaisé, pas organisé à destination de la totalité des intéressés, et par conséquent aux résultats fallacieux et nullement représentatifs. Vous appelez ça un « processus démocratique » normal, vous ?

  • avatar
    noitulover  (privé) -

    100 millions depuis 7 ans placés à 2% ça fait 14 millions d'intérêts donc c'est minimum 114 millions, il y en a encore qui vont et qui ont du se gaver