Adolescent battu à mort: de 22 ans à la perpétuité requis contre les principaux accusés

Adolescent battu à mort: de 22 ans à la perpétuité requis contre les principaux accusés
22 ans de réclusion à la perpétuité requis devant la cour d'assises de l'Hérault contre quatre hommes accusés du "déchaînement de violence" qui a conduit à la mort d'un adolescent

, publié le lundi 15 mars 2021 à 17h45

L'avocat général a requis lundi des peines allant de 22 ans de réclusion à la perpétuité contre quatre hommes accusés du "déchaînement de violence" qui a conduit à la mort d'un adolescent, roué de coups après le vol de 15.000 euros au domicile d'un dealer.

Le 30 mars 2016, dans un quartier calme de Montpellier, le corps martyrisé de Sofiane, 17 ans, est découvert en sang: les secours ne pourront jamais ranimer le lycéen décrit par son entourage comme "gentil et attachant". 

A ses côtés, son ami Edouard, 21 ans, est retrouvé grièvement blessé et décrit une nuit d'horreur subie sur ordre d'Anouar Taïbi, un trafiquant de drogue originaire des Minguettes, à Vénissieux (Rhône), et installé dans un village héraultais.

Les quatre hommes, qui recherchaient parmi de petits clients celui qui avait dérobé 15.000 euros issus d'un trafic de cannabis, n'ont pas hésité à "torturer" pour "terroriser", a estimé l'avocat général Jean-Marc Soriano devant la cour d'assises de l'Hérault. 

Leur "acharnement", à coups de batte de base-ball, de pied, de poing, de canon de fusil, a conduit à la mort de Sofiane, petit client et consommateur occasionnel qui a succombé après 75 coups dont 25 à la tête sur un terrain vague près de Capestang (Hérault), a rappelé le magistrat. 

Les quatre principaux accusés sont notamment poursuivis pour "séquestration suivie de mort" et "violences ayant entraîné une ITT" de six semaines, "avec usage ou menace d'une arme, en réunion, avec préméditation". 

M. Soriano à requis la perpétuité contre Hicham El Moutaouakil, 37 ans, qui est selon lui celui qui représente le plus grand "danger pour la société" car il "commandait sur les lieux et aurait pu tout arrêter". 

Trente ans ont également été requis contre deux des accusés au casier très lourd: Anouar Taïbi, 28 ans qui dirigeait le trafic de cannabis local et a "donné des instructions", et contre Djamel Fellah, 37 ans, qui "a participé comme les autres" malgré ses dénégations "théâtrales" pendant l'audience, a estimé l'avocat général.  

Ce dernier a requis 22 ans de réclusion contre Adame Reghi, petit revendeur de 25 ans au casier vierge, qui a voulu "sauver sa peau" en portant des coups. 

Enfin, deux ans de réclusion ont été requis contre le frère du dealer, pour non assistance à personne en péril: lorsqu'il le voit très mal en point au petit matin, Sofiane aurait encore pu être sauvé par une prise en charge médicale. 

"Ce procès, c'est le procès du supplice de Sofiane, le récit glaçant de l'inhumanité", a auparavant plaidé Me Luc Abratkiewicz pour la mère et la soeur de l'adolescent mineur. "On a un gamin de 17 ans qui succombe à la torture après avoir dit : +Je ne veux pas mourir, je suis innocent+". 

Le verdict est attendu mardi. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.