Adolescent agressé à Paris : l'Elysée a eu un "échange" avec la mère de Yuriy

Adolescent agressé à Paris : l'Elysée a eu un "échange" avec la mère de Yuriy©Panoramic

, publié le dimanche 24 janvier 2021 à 10h40

Le 15 janvier, Yuriy, un collégien de 15 ans, a été agressé dans le 15e arrondissement de Paris. Les célébrités et hommes politiques sont nombreux à le soutenir et à réagir sur les réseaux sociaux.

C'est un acte d'agression qui fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux.

Vendredi 15 janvier, Yuriy, un adolescent de 15 ans, a été sauvagement agressé par un groupe de jeunes sur la dalle de Beaugrenelle, dans le 15e arrondissement de Paris. Le jeune homme a été laissé pour mort et est encore aujourd'hui hospitalisé pour ses multiples fractures au crâne, aux côtes ainsi qu'aux bras, relate Europe 1.

Huit jours après son agression, Yuriy "a commencé à se réveiller", a confié sa mère à nos confrères. Un espoir pour cette maman encore choquée par le passage à tabac de son enfant. Elle se sent "en colère" et espère bien obtenir des réponses.


L'agression aurait été filmée par une caméra de surveillance où l'on peut voir une dizaine de jeunes en capuches et blousons s'acharnant à coups de pied et de bâton sur le jeune homme. Une scène d'une violence insoutenable qui a vivement fait réagir personnalités politiques et célébrités sur les réseaux sociaux.

Alors que la maman de Yuriy souhaite que la "police judiciaire fasse son travail", de nombreuses personnalités françaises ont réagi sur Twitter pour dénoncer cet acte de barbarie. "Des images insoutenables. Force à toi Yuriy et bon rétablissement", a écrit samedi Antoine Griezmann sur Twitter. "Accroche toi Yuriy ...", a tweeté à son tour le chanteur M Pokora. De son côté, le joueur de basket-ball Rudy Gobert ne cache pas sa colère : "Tout mon soutien à Yuriy et à sa famille. Frapper quelqu'un à plusieurs et quand il est déjà au sol ne fait que prouver la lâcheté et le manque d'honneur d'une personne".

Les hommes politiques sont aussi nombreux à prendre la parole. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dénonce une "attaque d'une sauvagerie inouïe" sur Twitter. Une enquête pour tentative d'homicide volontaire en réunion a été ouverte le jour même de l'agression et tout le monde en attend beaucoup. Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a promis qu'il n'y aurait "aucune impunité pour les auteurs de l'agression". "L'action de la police + les éventuels témoignages doivent permettre à la justice de passer", a écrit l'ancien ministre de l'Écologie François de Rugy avant d'ajouter : "Faire reculer la violence est un combat de tous les instants qui mérite des moyens juridiques, humains et matériels, quoiqu'en disent ceux qui minimisent les problèmes de sécurité". Comme le révélait BFMTV samedi, l'Elysée a également eu un "échange" avec la mère du jeune garçon.

"Images insoutenables"

Le Premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, dénonce une "violence inouïe" et des "images insoutenables". Du côté LR, le président du groupe à l'Assemblée Damien Abad évoque une "agression gratuite" et attend "de la fermeté et des actes concrets".

Selon Europe 1, l'agression de Yuriy serait la conséquence d'un règlement de comptes entre bandes rivales. Les agresseurs auraient "riposté" à la suite d'une attaque survenue quelques jours plus tôt dans un quartier du sud de Paris. Pour le moment, personne ne sait si le jeune homme en faisait partie et s'il était impliqué dans ces rivalités.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.