Achats en ligne entre particuliers : vers des transactions au commissariat?

Achats en ligne entre particuliers : vers des transactions au commissariat?
Un commissariat de police (illustration)

publié le vendredi 07 septembre 2018 à 20h00

Selon BFM Paris, une expérimentation va être menée dans trois commissariats de la capitale afin de "sécuriser" les transactions entre particuliers.

Les forces de l'ordre vont-elles voler au secours du commerce en ligne? Tel est le projet que révèle BFM Paris vendredi 7 septembre. Selon le média d'information lcoale, plusieurs commissariats parisiens pourraient se voir bientôt confier la mission d'assurer le bon déroulement de transactions initiées sur internet, en particulier sur des plateformes de vente et achat entre particuliers comme Le Bon Coin.

L'objectif du projet est d'éviter les mésaventures aux vendeurs ou acheteurs.

Un policier pour éviter les mauvaises surprises

Selon la nouvelle procédure, le vendeur publierait d'abord l'annonce concernant son bien sur un site de revente. Une fois un accord de principe conclu avec un acheteur, il pourra alors, au lieu de donner rendez-vous à l'acheteur à son domicile ou dans un lieu public, proposer de conclure la transaction au commissariat. Après validation de la date de rendez-vous sur une plateforme spécialisée, la revente s'effectuera en présence d'un policier. Dans le cas d'une vente de voiture, des emplacements réservés à la police pourraient même être utilisés afin de sécuriser la transaction, selon la même source.


Si le projet fait son chemin à la préfecture de police de Paris, il interpelle les syndicats, qui ont fait part de leur incompréhension. "La police a d'autres chats à fouetter. Ce n'est pas de la mauvaise volonté de notre part, c'est que nous travaillons matin, midi, soir et nuit à flux tendu", déplore une représentant syndical interrogé par BFM Paris. Nous manquons beaucoup d'effectifs, c'est une tâche supplémentaire et ça ne correspond pas du tout à notre cœur de métier", ajoute t-il encore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.