France

Accident mortel sur la ligne 6 du métro à Paris : le conducteur assure avoir été gêné par le soleil

Une femme est morte, happée par le métro, samedi 22 avril. Le conducteur de métro parisien a été mis en examen pour homicide involontaire.

Happée par le métro, alors que son manteau était resté coincé entre les portes, une femme est décédée samedi 22 avril, à la station Bel-Air, sur la ligne 6 à Paris. Le conducteur du métro a été mis en examen pour homicide involontaire dans les transports ferroviaires. En garde à vue, il a expliqué avoir été gêné par le soleil au moment de fermer les portes du métro, selon des informations de Franceinfo.

Le conducteur risque cinq ans de prison

Ce conducteur, employé de la RATP depuis 15 ans, aurait également assuré n'avoir fait aucune faute d'inattention. Ses dépistages d’alcool et de stupéfiants se sont avérés négatifs. Une source syndicale a dénoncé, de son côté, un matériel vétuste, avec des miroirs en bout de quai pour contrôler les fermetures de portes et des rames vieilles de 40 ans. Vendredi 28 avril, les conducteurs de la ligne 6 ont exercé leur droit de retrait en soutien à leur collègue.

Si le parquet a requis l'interdiction de conduire du chauffeur, ces réquisitions n'ont pas été suivies par le juge d'instruction. Le conducteur risque cinq ans de prison. La famille de la victime a déposé plainte contre X après l'accident, confirme par ailleurs le parquet de Paris à Franceinfo. La femme de 45 ans était accompagnée de son mari et de son fils le jour du drame. Le Parquet de Paris a ouvert une information judiciaire du chef d'homicide involontaire.

publié le 29 avril à 09h00, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux