Accident de Millas : les barrières en cause ?

Accident de Millas : les barrières en cause ?©source CNews

source CNews, publié le vendredi 15 décembre 2017 à 08h43

Une photo prise peu de temps après l'accident entre un train et un car scolaire ce jeudi montre qu'une barrière du passage à niveau était levée. Un dysfonctionnement qui pourrait être à l'origine du choc, qui a fait au moins 4 morts.

Le cliché pose question. Il a été pris juste après la collision par un élève rentrant chez lui en trottinette. Sur celui-ci, une des deux barrières du passage à niveau est levée. Une anomalie qui pourrait expliquer les raisons de l'accident.



Un habitant de Millas interrogé jeudi soir évoque d'ailleurs un "précédent". "Pas plus tard que la semaine dernière [...] il y avait déjà eu des soucis avec ce passage à niveau". Pourtant, la SNCF indique qu'il s'agit d'un passage à niveau classique pas considéré comme particulièrement dangereux, doté d'une signalisation automatique et de deux barrières. Selon le procureur, il est encore prématuré de dire si les barrières étaient levées ou baissées pendant l'accident. C'est une des grandes interrogations de la tragédie, à laquelle l'enquête devra répondre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
409 commentaires - Accident de Millas : les barrières en cause ?
  • la photo prise par cet élève rentrant chez lui en trottinette ne prouve strictement rien. Il aurait fallu qu'elle soit prise juste avant le choc, ainsi on aurait également vu la position de la seconde barrière, celle justement qui se trouvait sur le trajet du car. Le train, est passé et s'est arrêté bien plus loin, ce qui déclenche la levée de la barrière intacte et prouve que le mécanisme de levée sur une des barrières fonctionne. Y a t il 1 ou deux mécanismes? On ne sait pas.Ce mécanisme est il coordonné et synchronisé? On ne sait pas. D'autre part aucune photo de cette seconde barrière n'a été publiée, aucune... A t elle été endommagée par le car qui l'a poussée? On ne sait pas. A t on vu à quel niveau du car ce dernier aurait endommagé la barrière et son mécanisme? On ne sait pas. Traces de barrière sous le phare? Les phares se trouvent plus bas que la hauteur de la barrière baissée.
    Il faut attendre les résultats de l'enquête.

  • moi ce que je comprend pas ses que le chauffeur du train a dit que les barrières était fermé quand tu a un bus sur la voie tu voie le bus en premier tu fait pas attention au barrière ci il son fermé ou pas

    J'ose espérer que les enquêteurs seront meilleurs que vous en Français

  • A cet endroit, il n'y a qu'une voie et l'écart entre les deux barrières est vraiment faible. Vu l'impact, le car était déjà bien engagé sur le passage et par conséquent les deux barrières, auraient dû être cassées par le car. Or apparemment, et d'après ce qu'on finit pas savoir, une des deux est (baissée ou levée) intacte. Autre mystère. Il y a certes un virage pour négocier ce passage, mais les barrières se voient de loin. Quid du signal sonore ? Que fait-on des témoignages des enfants survivants ? C'est la première chose à faire : faire témoigner les enfants.

  • c sur lils prefere accuser la condutrice du bus quela sncf c plus facile pour eux

  • Barrieres mises en cause......alors pourquoi avoir mis la conductrice en examen pour mise en danger des passagers du bus et etre responsable de la mort de ces enfants. Ne met on pas la chardue avant les boeufs.